/finance/homepage

Chiffre d’affaires et profits en baisse pour Molson Coors en 2018

Agence QMI

STOCKQMI-IMMEUBLE

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les revenus et les profits ont baissé chez Molson Coors pour l’exercice financier 2018 et le brasseur a annoncé mardi de nouvelles compressions de l’ordre de 450 millions $ US de 2020 à 2022.

Le chiffre d’affaires a diminué de 2,1 % par rapport à l’exercice 2017 pour s’établir à 10,770 milliards $ US.

À 1,1 milliard $ US (5,15 $ US par action), le bénéfice net a plongé de 28,7 % comparativement à 2017. Cette forte baisse s’explique principalement par la réduction du taux d’imposition fédéral aux États-Unis décrétée par l’administration Trump en 2017, ce qui avait dopé de manière non récurrente le bilan de l’an dernier. La baisse des ventes aux États-Unis et au Canada, jumelée à une hausse des coûts, a aussi fait mal.

«Au cours de l’exercice, nous avons accru davantage les réductions de coûts dans le cadre de notre programme, ce qui a dans une certaine mesure atténué l’incidence sur notre Société de l’affaiblissement de la demande dans l’industrie en Amérique du Nord, des pressions inflationnistes sur les intrants, lesquelles ont été supérieures aux prévisions, et des défis associés à la mise en place de la chaîne d’approvisionnement dans nos brasseries aux États-Unis», a déclaré le président et chef de la direction de Molson Coors, Mark Hunter.

D’autres réductions

Afin de raffermir son bilan, le brasseur poursuit ses compressions de 700 millions $ pour la période 2017-2019, avec des réductions de coûts de 205 millions $ cette année. De plus, l’entreprise issue de la fusion entre Coors et Molson compte sabrer ses dépenses de 450 millions de 2020 à 2022.

D’autres stratégies ont aussi été adoptées pour dégager des bénéfices.

«Nous avons mis en place, dans le secteur États-Unis, un plan commercial axé sur l’amélioration de la composition des ventes et des parts de marché, auquel nous avons affecté toutes les ressources nécessaires, lequel semble déjà commencer à produire un effet pour ce qui est de la Coors Light, a ajouté M. Hunter. Nous avons également mis en place une stratégie commerciale qui porte ses fruits dans les secteurs Europe et International, et nous avons noté une amélioration continue des tendances commerciales dans le secteur Canada.»

Dans la même catégorie