/news/politics

La protectrice du citoyen enquêtera sur le renvoi du lanceur d’alerte Louis Robert

Charles Lecavalier | Journal de Montréal

La Protectrice du citoyen enquêtera sur le renvoi de l’agronome et lanceur d’alerte Louis Robert.

«Le protecteur mène actuellement une intervention à l’égard du ministère de l’Agriculture [...] Cette intervention porte sur le traitement des divulgations au sein du ministère ainsi que des allégations d’Actes répréhensibles possiblement commis à l’égard de ce ministère», écrit la protectrice Marie Rinfret dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale publiée mardi.

Généralement, l’ombudsman s’abstient de commenter publiquement ses enquêtes. «Les interventions et enquêtes [...] sont conduites privément, et ce, afin de préserver sa capacité de faire enquête et de faire pleinement la lumière sur une situation. Cela est par ailleurs essentiel pour protéger les divulgateurs qui s’adressent à lui, ainsi que les témoins qui collaborent à ses interventions», ajoute-t-elle.

Mme Rinfret a toutefois choisi d’écrire cette lettre «à la lumière des échanges et débats intervenus dans les derniers jours à l’occasion de la reprise de la session parlementaire».

Le ministre de l’Agriculture André Lamontagne est dans l’eau chaude depuis que son ministère a mis à la porte l’agronome d’expérience Louis Robert, accusé d’avoir coulé un document compromettant à un journaliste.

M. Lamontagne s’est mis les pieds dans les plats après avoir affirmé avoir personnellement autorisé son congédiement, pour ensuite rejeter la faute sur son sous-ministre. Il a par la suite offert ses excuses et demandé à la protectrice d’enquêter.

M. Robert est en procédure d’appel, mais il ne reçoit plus de salaire. Il dénonçait l’ingérence du secteur privé dans la recherche publique sur l’utilisation des pesticides.

Dans la même catégorie