/news/world

Les capacités militaires nord-coréennes quasiment inchangées

Agence France-Presse

Les capacités militaires de la Corée du Nord sont restées quasiment inchangées depuis le réchauffement historique dans ses relations avec les États-Unis, a déclaré mardi le commandant des forces américaines en Corée du Sud Robert Abrams.

Donald Trump et Kim Jong Un se sont rencontrés lors d'un sommet inédit en juin à l'issue duquel le dirigeant nord-coréen s'est engagé à œuvrer en faveur d'une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne».

Mais depuis, les négociations pour traduire dans les faits cet engagement vague n'ont pas permis d'avancées concrètes, et les deux hommes doivent de revoir les 27 et 28 février à Hanoï.

Le général Abrams a estimé que le premier sommet avait contribué à faire baisser la tension après une année 2017 marquée par une forte escalade.

Pour autant, «peu ou pas de changements vérifiables sont intervenus dans les capacités militaires de la Corée du Nord», a déclaré le nouveau chef des forces américaines en Corée du Sud lors d'une audition parlementaire.

Il a précisé que les «capacités militaires conventionnelles et asymétriques» nord-coréennes continuaient d'être «une menace pour les États-Unis, la République de Corée» et les «alliés régionaux».

Pyongyang poursuit en outre ses entraînements militaires hivernaux comme les années passées, a estimé le général Abrams.

Il a néanmoins salué une période de 440 jours écoulés depuis la dernière «provocation» de la Corée du Nord sous forme d'un tir de missile ou d'un essai nucléaire, estimant que la diplomatie et les sanctions internationales avaient permis une «diminution significative des tensions».

Dans la même catégorie