/regional/montreal/montreal

Valérie Plante intéressée par l’idée du bassin Peel

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI 

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

La mairesse de Montréal Valérie Plante s’est dite intéressée par l’idée de construire un stade de baseball sur un terrain au sud du bassin Peel, comme le désirent les promoteurs du retour des Expos.

«Ils sont définitivement intéressés par cet endroit pour le stade de baseball. Je pense que ça pourrait être une option intéressante. Bien sûr, j’ai besoin de voir un plan d’affaires, ce que je n’ai pas encore vu», a indiqué mercredi la mairesse lorsqu’elle a été questionnée à ce sujet en anglais.

Selon le «Journal de Montréal», les hommes d’affaires Stephen Bronfman et Pierre Boivin se sont enregistrés au Registre des lobbyistes et veulent l’appui du gouvernement du Québec pour discuter avec la Société immobilière du Canada pour «la cession potentielle d’un terrain» dans le secteur du bassin Peel.

Valérie Plante a rappelé qu’elle souhaitait le retour d’une équipe de baseball majeur à Montréal et qu’elle allait travailler avec les gens derrière ce projet afin de trouver le meilleur emplacement, tout en respectant les besoins et les réalités des secteurs convoités.

«Mais je vais être toujours intéressée à travailler en partenariat avec les promoteurs, les organisateurs, pour regarder à cet endroit ou à n’importe quel autre endroit», a-t-elle souligné.

Appel à la prudence

Retournant un appel téléphonique logé la veille par l’Agence QMI à l’attention du président-directeur général de l’entreprise Claridge, Pierre Boivin, un représentant des investisseurs montréalais a noté, mercredi matin, qu’il fallait faire preuve de prudence dans ce dossier.

«Nous sommes loin de la coupe aux lèvres, a ainsi indiqué Daniel Granger, responsable des communications pour le Groupe de Montréal. Il y a une inscription qui a été faite pour se conformer à la loi, tout simplement.»

«C’est aussi possible qu’on arrive dans trois mois et qu’on se retrouve devant rien», a expliqué M. Granger.

S’il est juste de croire que le bassin Peel fait partie des sites qui intéressent les investisseurs montréalais, dont l’homme d’affaires Stephen Bronfman, d’autres options sont toujours envisagées.

Ces discussions à venir aboutiront-elles à une entente? Pas nécessairement.

Dans la même catégorie