/regional/montreal/montreal

20% de la neige de tout un hiver en une nuit à Montréal

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI et TVA Nouvelles

Montréal amorce le chargement de la neige tombée sur la métropole à la suite de la tempête, ce qui pourrait lui prendre jusqu’à huit jours et coûter environ 40 millions $.

Le chargement a été lancé à partir de 19 h pour ramasser les 40 cm de neige qui ont déferlé sur la métropole en un court laps de temps, soit plus de 20 % de toute la neige reçue en moyenne pendant un hiver.

Au total, 3000 personnes seront sur le terrain avec 2200 appareils pour déneiger 6000 km de trottoirs et 4000 km de rues.

«Au niveau des coûts, on anticipe à peu près 40 millions $ et au niveau de la durée, il va falloir que les Montréalais soient patients parce que ça pourrait aller jusqu’à huit jours», a prévenu le porte-parole administratif de la Ville de Montréal Philippe Sabourin

Le stationnement sur rue demeurera difficile jeudi, a-t-il ajouté. La mairesse de Montréal Valérie Plante est d’ailleurs allée faire un tour dans le métro mercredi matin, encourageant les citoyens à privilégier le transport en commun.

«Quarante centimètres de neige, c’est 20% de la neige de tout un hiver en une nuit! Le défi était de taille», a ajouté M. Sabourin, sur les ondes de LCN.

En contrôle

Montréal assure que le travail sur le terrain s’est bien déroulé mercredi face à la tempête de neige qui a débuté mardi soir, ne signalant pas d’incident majeur.

«Globalement on est demeuré en contrôle, on a pu procéder au déblaiement des artères principales, au niveau des rues résidentielles elles ont toutes été dégagées, et en fin d’après-midi [mercredi] on travaille à dégager les trottoirs», a indiqué Philippe Sabourin.

Les écoles fermées et la circulation routière plus faible - dont le trafic s’apparentait à celui d’un dimanche - ont aidé la Ville à mener ses opérations.

Un des problèmes les plus importants a été de dégager des autobus coincés mercredi vers 5 h 30 sur la rue Papineau vers le sud au coin de la rue Fleury en raison de la surface glacée et de la chaussée légèrement en pente, a précisé M. Sabourin.

Ce dernier croit que les sorties médiatiques tenues mardi par l’administration de Valérie Plante et les autres autorités à propos de la tempête à venir ont porté leurs fruits auprès des Montréalais.

«Oui le message a été entendu, les gens ont compris le sérieux avec lequel on traitait la situation, et ça s’est concrétisé sur le terrain. Les rues artérielles étaient bien dégagées tôt [mercredi] matin», a-t-il souligné.

Dans la même catégorie