/regional/montreal/montreal

Ligne rose: le ministre Bonnardel est «déconnecté de la réalité» selon Valérie Plante

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI 

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

La mairesse de Montréal Valérie Plante croit que le ministre des Transports François Bonnardel est «déconnecté de la réalité» face à la surcharge de la ligne orange et en écartant son projet de ligne rose. Elle l’invite même à faire un tour dans le métro pour constater le fort achalandage.

«Ce n’est pas vrai qu’on peut dire que la ligne bleue, son prolongement, va venir apaiser la ligne orange. Je pense que le ministre [Bonnardel] est déconnecté de la réalité. Et je l’invite à venir avec moi dans le métro pour être plus sensible face aux utilisateurs qui sont Montréalais, mais sont aussi des gens de Laval, de Longueuil, de la couronne nord et sud», a-t-elle lancé mercredi lors d’un point de presse.

Elle s’est dite déçue que le ministre «retourne du revers de la main», de nouveau cette semaine, le projet de ligne rose du métro, lequel permettrait selon elle de réduire la pression sur la ligne orange.

François Bonnardel a assuré mercredi à l’émission «La Joute» mesurer très bien la saturation de la ligne orange «dans une certaine mesure» aux heures de pointe.

«Je lui dis: "oui, je vais aller prendre le métro avec elle", maintenant sa ligne rose ce n’était pas un engagement du côté de notre formation politique, alors je le répète à court, moyen, long terme ce n’est pas un projet qu’on va mettre de l’avant», a-t-il soutenu, rappelant avoir pris le métro avant les Fêtes.

Il avait tenu des propos similaires en début de semaine lors d’un dîner-bénéfice.

«Maintenant, le [Réseau express métropolitain] va complètement changer la dynamique de mobilité durable à Montréal. On souhaite aussi prolonger ce REM du côté Rive-Sud et Rive-Nord de 17 et 22 km, le SRB Pie-IX, le tramway de l’est [...] », a-t-il ajouté à «La Joute».

La mairesse a plus tard remercié le ministre sur Twitter d’avoir accepté son invitation dans le métro, ayant hâte de discuter avec lui «sur cet enjeu et les solutions possibles».

Étude à l’ARTM

Valérie Plante a rappelé que l’Autorité régionale de transport métropolitain, une agence gouvernementale indépendante et non partisane, est responsable d’étudier les projets de transport dans la région, dont la ligne rose et qu'elle invitait le ministre à « laisser l’agence faire son travail en bonne et due forme».