/news/politics

Pénurie d'enseignants en français langue seconde partout au pays

Agence QMI

POL-INVESTITURE DE MÉLANIE JOLY DANS AHUNTSIC POUR LES ÉLECTIONS DE 2019

Dario Ayala / Agence QMI

Le Commissariat aux langues officielles a sonné l'alarme, mercredi, sur la pénurie de professeurs qualifiés pour enseigner le français langue seconde (FLS) partout au pays.

«Le Canada connaît parallèlement une grave pénurie chronique d'enseignants de FLS», a jugé sans détour le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, a dévoilant une étude faisant le tour de la question.

D'un bout à l'autre du pays, incluant au Québec, les écoles sont à la recherche d'enseignants en FLS. Cette pénurie est d'autant plus problématique que le gouvernement fédéral veut faire passer le taux de bilinguisme de 17,9 % à 20 % d'ici 2036, un objectif qu'il espère remplir en augmentant le bilinguisme chez les anglophones.

La pénurie est telle que des postes sont parfois offerts à «des candidats qui ne possèdent pas les compétences linguistiques ou le savoir-faire culturel requis», a noté le Commissariat dans son étude, en se basant sur des entrevues menées avec des représentants des ministères de l'Éducation des différentes provinces et territoires

Les écoles doivent aussi faire face à plusieurs défis de recrutement parmi lesquels le Commissariat note l'éloignement, les difficultés de reconnaissance des acquis des immigrants souhaitant enseigner et le sentiment de plusieurs professeurs d'avoir un statut inférieur dans leur école.

Même au Québec, les enseignants en FLS sont une denrée rare. Ceci s'explique par l'obligation du réseau de l'éducation d'offrir des cours de francisation aux immigrants et réfugiés pour faciliter leur intégration à la société, a noté le Commissariat.

«Peu importe où ils demeurent, tous les jeunes Canadiens devraient avoir l'occasion de devenir bilingues», a jugé le commissaire Théberge, qui appelle donc la ministre des Langues officielles, Mélanie Joly, à faire preuve de «leadership» pour remédier à la pénurie.

Le Commissariat suggère notamment au gouvernement d'établir une stratégie nationale à long terme de recrutement et de formation des enseignants en FLS.