/finance/homepage

Une tempête coûteuse pour les entreprises

TVA Nouvelles 

Mercredi midi, il n’y avait que six clients attablés aux Trois Brasseurs sur la rue Sainte-Catherine à Montréal. Habituellement, ce restaurant de près de 300 places serait pratiquement plein. En cette journée de tempête, plusieurs commerçants ont vu un impact sur leurs affaires.

«Sur la productivité globale des entreprises, c’est évident qu’on n’est pas dans une situation optimale parce que dans le cas de certains commerces et restaurants, les clients ne se présentent pas. C’est clair que ce n’est pas sans impact», a dit Martine Hébert, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

Plusieurs rendez-vous ont été annulés en raison des conditions difficiles à l’extérieur.

«Quand on attend un patient à la clinique, on a fait la stérilisation, on a planifié du personnel. Donc, c’est beaucoup de frais, des salaires», a expliqué la chirurgienne-dentiste Anick Desmarchais.

De nombreux parents ont également dû rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies.

«Pour les milieux de travail, il y a un impact. Il y a un manque de personnel ou, parfois, on peut avoir des gens au travail, mais ils ne sont pas aussi efficaces», a affirmé Manon Poirier, de l’Ordre des conseillers agréés en RH agréés du Québec.

Néanmoins, dans d'autres secteurs, au cinéma par exemple, le congé forcé de milliers d'élèves a été une bonne nouvelle.

Dans la même catégorie