/news/politics

Doctorante en neuroscience, son dossier d’immigration est abandonné

Agence QMI

Parmi les 18 000 dossiers de candidats à l’immigration expédiés à la poubelle par le gouvernement Legault, on trouve des cas comme celui de Fernanda Pérez Gay Juarez, docteure en neuroscience, pour qui le nouveau projet de loi de la Coalition avenir Québec (CAQ) pourrait tout changer.

«Ce n’est pas simple d’immigrer ici», a dit d’entrée de jeu celle qui habite la province depuis cinq ans et qui cherche à devenir résidente permanente.

Fernanda Pérez Gay Juarez pratiquait la médecine dans son pays natal, le Mexique, mais a décidé de venir au Québec pour terminer un doctorat en neuroscience. Diplômée depuis peu, elle travaille maintenant comme assistante de recherche et parle quatre langues: anglais, portugais, espagnol et, bien sûr, français.

Elle n’a pourtant toujours pas obtenu le certificat de sélection du Québec, un passage obligé pour devenir résidente permanente et, éventuellement, citoyenne.

Il y a environ un an, l'universitaire a postulé via un programme désormais visé par la nouvelle loi de la CAQ. Elle doit maintenant recommencer complètement le processus dans le cadre d'un nouveau programme.

«Vous comprendrez qu’après 13 mois d’attente et me faire dire que mon dossier ira à la poubelle, je n’ai pas trop de foi dans un nouveau système», a indiqué la jeune femme.

«On nous a fait perdre une énorme quantité de temps [...] On détruit nos plans. On nous dit de recommencer», a-t-elle conclu.

Dans la même catégorie