/news/politics

SNC-Lavalin: le Sénat pourrait s’en mêler

TVA Nouvelles 

Certains sénateurs conservateurs songent à lancer leur propre enquête pour faire témoigner l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, qui a remis sa démission plus tôt cette semaine.

Cette possibilité sera discutée lors d’une réunion tenue la semaine prochaine.

À lire aussi: Les libéraux «coincés des deux côtés» dans l'affaire SNC-Lavalin, selon Mario Dumont

À lire aussi: «Je soutiendrai notre soeur Jody Wilson-Raybould»

À lire aussi: Pierre Paul-Hus s'engage à protéger les employés de SNC-Lavalin

L'ex-procureure générale du Canada se trouve au centre d’une controverse d’ingérence politique alléguée du bureau de premier ministre Trudeau visant à éviter un procès à la firme de génie-conseil SNC-Lavalin.

Mercredi, les députés libéraux du comité de la justice des Communes ont bloqué, pour l’instant, le témoignage de Jody Wilson-Raybould. Toutefois, à la chambre haute, ce sont les sénateurs indépendants qui sont majoritaires.

Pour l’opposition, l’exclusion de Mme Wilson-Raybould dans l’enquête du comité n’est rien de moins qu’un «cover-up».

Les libéraux soutiennent que l’ex-ministre de la Justice n’a subi aucune pression dans le dossier SNC-Lavalin.

D’autre part, le député libéral Anthony Housefather, qui préside le comité des Communes sur la Justice, a déclaré que si Mme Wilson-Raybould a perdu son poste de ministre de la Justice en janvier dernier, c’est peut-être parce que Justin Trudeau souhaitait une personne pouvant s’exprimer en français en poste.

Dans la même catégorie