/news/politics

«Sans le départ de Scott Brison, Wilson-Raybould serait toujours ministre»

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

 - Agence QMI

Justin Trudeau soutient que sans le départ soudain du ministre Scott Brison, Jody-Wilson Raybould serait toujours ministre de la Justice et procureure générale du Canada.

En point de presse à Ottawa vendredi, M. Trudeau a voulu démentir en quelque sorte la thèse voulant que Mme Wilson-Raybould ait été punie parce qu’elle aurait refusé d’aider SNC-Lavalin à éviter un procès criminel.

M. Trudeau n’a toutefois pas expliqué pourquoi Mme Wilson-Raybould avait été mutée aux Anciens Combattants à la faveur du remaniement survenu à la mi-janvier. 

«Il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu lorsqu’on décide du rôle d’un ministre dans un cabinet», s'est-il contenté de dire.

Mme Wilson-Raybould a démissionné cette semaine de son poste aux Anciens Combattants dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin.

Elle n’a pas encore pris la parole publiquement pour expliquer sa démission.

Le quotidien «The Globe and Mail» allègue que Mme Wilson-Raybould a subi d’intenses pressions pour qu’elle intervienne en faveur de la multinationale québécoise pour lui éviter un procès pour fraude et corruption.

SNC-Lavalin souhaite ardemment obtenir une entente à l’amiable avec le fédéral en payant une amende salée en échange de l’arrêt des procédures.

L’entreprise montréalaise soutient qu’un verdict de culpabilité dans cette affaire menace son existence même.

Dans la même catégorie