/news/world

EN IMAGES | L’évacuation des Québécois en cours

TVA Nouvelles

 L’évacuation des 113 Québécois qui se trouvent en Haïti s'est amorcée samedi matin, autour de 9h, et se terminera lorsqu'un appareil d'Air Transat transportant les voyageurs atterrira à Montréal-Trudeau vers 20h30.

«Deux hélicoptères viennent d’arriver, il y en a un qui s’apprête à partir», nous racontait Normand Rosa, qui se trouvait sur place, lui aussi en attente d’un départ.

À LIRE ÉGALEMENT

Une nuit à l’abri des violences en Haïti

Notre journaliste au cœur de la crise en Haïti

Les touristes québécois ont été déplacés en hélicoptère depuis l'hôtel Royal Decameron, situé à 1h30 de la capitale Port-au-Prince, pour être conduits à l'Aéroport international Toussaint Louverture, où se trouvait notre envoyé spécial Félix Séguin, pour suivre l'opération de près.

Les Québécois évacués témoignent

Les premiers Québécois évacués sont arrivés à 9h30 à l'aéroport, où des représentants des services consulaires les attendaient pour, entre autres, les enregistrer pour leur voyage en avion.

 

 

«On a bien été traités, tout a été correct», se sont-ils entendus pour dire, reconnaissants de s'en tirer à si bon compte alors que les Haïtiens, eux, ne peuvent échapper à la crise dans laquelle leur pays est plongé. «C'est terrible», a convenu l'une d'entre eux. «On est avec eux autres», a renchéri un autre. Ils n'avaient pas envie de se plaindre de leur situation et indiquaient s'être sentis en sécurité tout au long de leur séjour. «Ça n'a presque pas paru sur le site, finalement.»

Sur l'heure du midi, l'opération d'évacuation se déroulait toujours rondement.

 
La «Perle des Antilles» est secouée par de violentes contestations antigouvernementales. Au moins sept personnes ont perdu la vie depuis le début des affrontements la semaine dernière.
L'ambassade du Canada à Port-au-Prince est fermée depuis mercredi, et Ottawa a d'ailleurs mis à jour son avis aux voyageurs, recommandant aux Canadiens d'éviter tout voyage en Haïti.
 
Une nuit à l’abri des violences en HaïtiLes habitants de Port-au-Prince restent pour la plupart confinés chez eux pour fuir les violences qui ont cours durant la nuit.
 
«Les heures comptant entre 6 h et 10 h le matin sont les seules heures, à peu près, où les résidents de Port-au-Prince peuvent sortir de chez eux sans craindre d’être pris en souricière dans des manifestations ou, pire encore, y perdre la vie», a rapporté l’envoyé spécial de TVA Nouvelles en Haïti Félix Séguin, samedi matin.
 

Difficile de trouver à manger

 
Alors que perdure l’insurrection, il devient de plus en plus difficile de trouver à boire et à manger. Rappelons que le prix des denrées alimentaires de base a explosé.
«On s’est acheté de l’eau pour être capables de s’approvisionner pendant notre séjour ici. Dix dollars la bouteille d’eau! Imaginez ce que c’est quand on a une monnaie qui se déprécie», a relaté Félix Séguin.
Il n'y a toujours pas de trêve en vue dans ce petit pays que l’on surnomme «la Perle des Antilles», et dont le lustre est malheureusement assombri par les violentes manifestations qui s’y tiennent.
 

Dans la même catégorie