/news/politics

Le registre mauvais pour l’industrie de la chasse?

Amélie St-Yves - Agence QMI

Sniper

stock.adobe.com

Des vendeurs d’armes de chasse affirment perdre des ventes en raison du nouveau service d’immatriculation des armes à feu du Québec.

Cela fait à peine deux semaines que la nouvelle loi sur le Service d’immatriculation des armes à feu du Québec est en vigueur et des commerçants affirment en ressentir les effets.

Benoît Ferland, propriétaire de trois boutiques de chasse et pêche de la bannière Ecotone, dit que certains adeptes ont carrément lâché la chasse.

«Il y a des personnes âgées qui ont plus peur du registre et qui, au lieu d’aller à la chasse, vont vendre leurs armes et faire autre chose. C’est sûr qu’économiquement, ça a un impact», a-t-il dit, rencontré lors du Salon de plein air, chasse, pêche et camping de Montréal.

Il n’arrive pas à quantifier les pertes pour le moment et n’a pas eu à faire des mises à pied, mais est certain de perdre des clients.

«Il y a eu beaucoup de craintes. Il y a beaucoup de monde qui n’ont pas acheté d’arme à cause de la peur de cette immatriculation-là», a-t-il dit.

Ontario

M. Ferland indique par ailleurs que des chasseurs, pour éviter d’avoir à s’inscrire au Québec, vont acheter des armes en Ontario, où le marchand n’a pas à les soumettre au registre.

Il estime également que la chasse a mauvaise presse.

«L’opinion publique met une étiquette sur les chasseurs. Ceux qui avaient l’intention de commencer la chasse ou de l’essayer pourraient avoir des réticences. L’opinion publique n’aide pas le commerce de la chasse au Québec», a-t-il dit.

Croissance freinée

Le propriétaire de l’entreprise Les armes Fierces, Hugues Vaillancourt, croit par ailleurs que la croissance de son entreprise est ralentie par le Service d’immatriculation des armes à feu du Québec.

Son entreprise de fabrication d’armes, créée il y a cinq ans, affiche une croissance moins marquée ces derniers mois.

«Les gens qui ont déjà des armes et qui sont obligés de les enregistrer ne veulent pas en acquérir de nouvelles. Oui, ça paraît», a-t-il dit.

 

 

Dans la même catégorie