/news/world

Une nuit à l’abri des violences en Haïti

TVA Nouvelles

Les habitants de Port-au-Prince se sont pour la plupart terrés chez eux, à l’abri dans leurs maisons, pour fuir les violences qui ont cours durant la nuit.

À LIRE ÉGALEMENT

TVA Nouvelles au cœur de la crise en Haïti

«Tout le monde est content de partir»

«Les heures comptant entre 6h et 10h la matinée sont les seules heures, à peu près, où les résidents de Port-au-Prince peuvent sortir de chez eux sans craindre d’être pris en souricière dans des manifestations ou, pire encore, y perdre la vie», rapportait notre envoyé spécial en Haïti, Félix Séguin, samedi matin.

Évacuations

TVA Nouvelles suivait de près le rapatriement au pays des Québécois qui se trouvent toujours en Haïti. Les hélicoptères commençaient le transport des touristes québécois logés à l’hôtel Royal Decameron dès 9h samedi. L’opération devait se poursuivre jusqu’à 14h. Un avion d’Air Transat affrété expressément fera la liaison entre Port-au-Prince et Montréal et doit quitter à 13h25.

Alors que perdure l’insurrection, il devient de plus en plus difficile de trouver à boire et à manger. Rappelons que le prix des denrées alimentaires de base a explosé. «On s’est acheté de l’eau pour être capables de s’approvisionner pendant notre séjour ici. 10$ la bouteille d’eau! Imaginez ce que c’est quand on a une monnaie qui se déprécie», relate notre reporter.

Toujours pas de trêve en vue dans ce petit pays que l’on surnomme «la Perle des Antilles», et dont le lustre est malheureusement assombri par les violentes manifestations qui s’y tiennent.

La principale revendication des manifestants concerne le coût de la vie, particulièrement en ce qui concerne le prix de l'essence. Les stations-service sont d'ailleurs actuellement protégées par des gardes armés. La corruption du gouvernement et le détournement de fonds mobilisent les manifestants.

Dans la même catégorie