/regional/montreal/monteregie

Elle surprend ses héros pour sa fête

Axel Marchand-Lamothe | Journal de Montréal

Une jeune fille a réalisé son souhait le plus cher pour son 10e anniversaire en rencontrant les héros qui ont accompagné sa maman lors de son accouchement à l’intérieur de la voiture familiale dans un stationnement à Longueuil. 

Même si elle n’a que 10 ans, Marilou Lavallée savait quel serait le cadeau de fête parfait : faire enfin la connaissance des policiers qui l’ont mise au monde le 19 janvier 2009. 

«Ce sont mes héros», raconte la fillette avec le sourire aux lèvres. 

Les policiers de Longueuil Marc-André Lavoie (à gauche), Réjean Couturier et André Turcotte (à droite) ont reçu des dessins faits par Marilou Lavallée, en guise de remerciement pour le geste héroïque qu’ils ont posé en 2009 et que le Journal avait couvert.

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Les policiers de Longueuil Marc-André Lavoie (à gauche), Réjean Couturier et André Turcotte (à droite) ont reçu des dessins faits par Marilou Lavallée, en guise de remerciement pour le geste héroïque qu’ils ont posé en 2009 et que le Journal avait couvert.

Avec la complicité du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), elle a pu surprendre André Turcotte, Marc-André Lavoie et Réjean Couturier, vendredi. 

Sous un prétexte, ils ont été réunis dans une salle de conférence du quartier général de la police de Longueuil. 

«Est-ce que vous me reconnaissez?», a lancé avec aplomb la fillette en faisant son entrée dans la pièce. 

L’agent Turcotte, celui-là même qui a « attrapé » Marilou lorsqu’elle est née a rapidement reconnu les parents, François-Xavier Lavallée et Brigitte Dépatie, qui résident toujours à Brossard. 

Marilou Lavallée a fêté son 10e anniversaire en surprenant les policiers André Turcotte (à gauche), Marc-André Lavoie (au centre) et Réjean Couturier (à droite), au quartier général du Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Marilou Lavallée a fêté son 10e anniversaire en surprenant les policiers André Turcotte (à gauche), Marc-André Lavoie (au centre) et Réjean Couturier (à droite), au quartier général du Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Bébé pressé 

Cette nuit-là, le poupon pressé n’avait pas attendu d’être à l’hôpital pour pointer le bout de son nez. 

Les agents Turcotte et Lavoie ainsi que le sergent Couturier avaient donc aidé la maman à accoucher dans la Toyota Matrix garée dans le stationnement d’une école du boulevard Roland-Therrien par un froid sibérien. 

Marilou a fait entendre ses premiers pleurs un peu après 1 h du matin, pendant que les paramédicaux étaient en route. 

«J’ai poussé un gros OUF ! quand je l’ai entendue. Ça a été deux ou trois secondes vraiment longues», se remémore l’agent Turcotte, qui n’a pas d’enfant. 

Le sergent Couturier avait eu l’idée de réchauffer des manteaux, dont celui du père pour accueillir le bébé en attendant l’ambulance. 

Les retrouvailles ont été émotives pour Brigitte Dépatie et François-Xavier Lavallée, les parents de Marilou, lorsqu’ils ont remercié Réjean Couturier. 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Les retrouvailles ont été émotives pour Brigitte Dépatie et François-Xavier Lavallée, les parents de Marilou, lorsqu’ils ont remercié Réjean Couturier. 

Stressant 

«Ce ne sont pas toujours des interventions positives dans le milieu policier, mais [cet accouchement] est de loin la plus belle que j’ai vécue», raconte l’agent Turcotte, toujours policier au SPAL. 

«De loin la plus stressante aussi», renchérit M. Lavoie, maintenant enquêteur et père de deux enfants. 

La jeune fille qui veut devenir astronaute plus tard avait aussi préparé des dessins pour remercier ses bienfaiteurs qui n’ont pas eu à rejouer les sages-femmes depuis. 

Devant leurs yeux surpris et émus, Mme Dépatie a expliqué la raison principale de cette première rencontre. 

«Vous étiez importants dans nos vies sans le savoir. Vous êtes importants pour Marilou, a insisté la mère de trois filles. C’est vraiment spécial de pouvoir vous revoir.» 

Histoire d’enfance 

Depuis son enfance, les parents de Marilou lui racontaient sa naissance hors du commun. Elle apportait à l’école des copies de la page du Journal de Montréal qui relatait l’exploit des policiers. 

Chose certaine, ils n’attendront plus 10 ans pour se réunir. 

Le directeur du SPAL, Fady Dagher, a proposé que les trois policiers aillent visiter la classe de Marilou pour parler de sa naissance. 

Le sergent Réjean Couturier, dont l’anniversaire est quelques jours après celui de la jeune fille, a aussi promis de fêter avec elle tant qu’il sera en service.