/news/politics

Cinq choses à savoir sur Gerald Butts, ami et conseiller de Justin Trudeau

TVA Nouvelles

Le secrétaire principal du premier ministre Justin Trudeau, Gerald Butts, a remis lundi sa démission dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin.

À LIRE ÉGALEMENT

Le bras droit de Justin Trudeau démissionne

Voici 5 choses à savoir sur Gerald Butts, ami, confident et proche conseiller politique de Justin Trudeau :

Trudeau et Butts sont amis depuis l’université

Gerald Butts et Justin Trudeau se rencontrent entre les murs de l’Université McGill, où les deux jeunes hommes étudient. Gerald Butts y devient un débatteur chevronné, remportant à deux occasions le championnat national. Justin Trudeau se trouve également au sein de l’équipe.

Déjà à l'époque, les deux jeunes hommes discutent de la possibilité de voir Justin Trudeau devenir premier ministre du Canada, mais selon Butts, qui s'est confié au biographe de Trudeau, il ne s'agissait pas de discussions sérieuses.

Déjà un précieux conseiller en 2000

Leur amitié ne fait que se renforcer après l’université. Lors du décès de Pierre Elliott Trudeau en 2000, Gerald Butts aide son ami à rédiger l’éloge du fils à son père, un discours qui à l’époque a été salué par les analystes.

Trois années plus tard, Butts accompagne Trudeau lors d’un voyage dans les Territoires du Nord-Ouest, où ils recréent l’iconique trajet en canoë effectué par Pierre Elliott Trudeau sur la rivière Nahanni Sud.

Depuis, les deux hommes sont régulièrement aperçus ensemble dans des événements de leur vie privée, comme lors de mariages ou de spectacles.

Succès politique en Ontario

Gerald Butts s’affirme comme force politique pour une première fois en tant que conseiller au premier ministre de l’Ontario Dalton McGuinty.

Il amorce sa carrière au sein du gouvernement ontarien en 1999, après quoi il gravit les échelons pour devenir le secrétaire principal du premier ministre.

Avant l’élection de 2007, Butts devient le bras droit de McGuinty et l’assiste dans chacune de ses décisions. Ce dernier l’emportera et nommera subséquemment son précieux conseiller à titre de secrétaire principal, poste qu’il occupera des années plus tard au sein du cabinet de Justin Trudeau.

Au sein du gouvernement, il sera très impliqué dans l'élaboration d'initiatives environnementales.

Un passé dans l’environnement

Avant d’être nommé conseiller principal de Justin Trudeau en 2012, Gerald Butts occupait le poste de président et directeur général de l’organisme de conservation de l’environnement WWF Canada.

Lors de son séjour au sein de l’organisme – qui s’est amorcé en 2008 –, Gerald Butts a déclaré qu’il était possible et économiquement viable, d’ici 2050, de vivre grâce à une énergie renouvelable à 100 %.

Ses actions au sein du cabinet Trudeau ont pourtant été contradictoires. Il a notamment été instrumental au développement d’une entente sur l’environnement avec l’administration Obama, mais il s’est également dit en faveur du controversé projet de l’oléoduc Énergie Est.

Quelques controverses

Gerald Butts avait déjà goûté à la controverse avant celle, plus majeure, entourant son rôle dans l’affaire SNC-Lavalin qui ébranle actuellement le gouvernement de Justin Trudeau.

En février 2018, alors qu’un débat autour de l’emploi du mot «peoplekind» plutôt que «mankind» par Trudeau pour désigner l’espèce humaine ébranle le premier ministre, Butts compare les médias d’extrême droite à des nazis dans un tweet.

En 2016, Gerald Butts charge aux contribuables canadiens plus de 126 000 $ en frais de déménagement pour relocaliser sa résidence de Toronto à Ottawa. Après s’être excusé, il s’engage à rembourser 41 000 $.

Dans la même catégorie