/news/politics

Jody Wilson-Raybould finalement invitée par le comité de la justice de la Chambre des communes

TVA Nouvelles

Le comité de la justice de la Chambre des communes, à majorité libérale, a accepté d’entendre le témoignage de l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, mardi, une semaine après l’avoir refusé.

Mardi, la ministre démissionnaire a créé une certaine surprise en participant au caucus du Parti libéral. Elle s’y est exprimée de son propre chef, selon le premier ministre Justin Trudeau, au lendemain de la démission fracassante du secrétaire principal Gerald Butts dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin.

À sa sortie du caucus, Mme Wilson-Raybould n’a pas voulu dévoiler si elle estimait avoir été victime de pressions politiques dans le dossier, répétant plutôt qu’elle consultait toujours son avocat.

«Je suis toujours une députée libérale», a-t-elle ajouté par la suite.

Plus tôt en journée, la députée libérale et membre du comité de la justice, Iqra Khalid, a annoncé qu’elle avait déposé un avis de motion afin que Mme Wilson-Raybould soit entendue.

L’audience pourrait avoir lieu d’ici lundi la semaine prochaine.

L’opposition bombarde Trudeau

À la Chambre des communes, un seul sujet intéressait les partis d’opposition. Tour à tour, les adversaires des libéraux ont talonné le gouvernement afin qu’il lève le secret professionnel qui oblige l’ex-procureure générale du Canada au silence.

Le premier ministre Justin Trudeau a répété qu’il avait demandé un avis à son nouveau ministre de la Justice David Lametti sur la question. Ce dernier s’est levé en Chambre pour confirmer les propos de son chef, sans pourtant annoncer le moment auquel il compte se prononcer.

Le gouvernement Trudeau est dans l’embarras depuis les révélations du «Globe and Mail» selon lesquelles le cabinet du premier ministre aurait commis de l’ingérence politique envers l’ex-ministre Wilson-Raybould dans l’affaire SNC-Lavalin. Lundi, le secrétaire général du premier ministre Gerald Butts a remis sa démission, tout en niant les allégations, à l’instar des membres du Parti lib.ral depuis le début de la crise.

Dans la même catégorie