/finance/homepage

Québec ne s’est pas mis à genou devant Amazon, soutient le PDG d’IQ

Francis Halin | Journal de Montréal

Alors que l’aide publique à Amazon est montrée du doigt, le PDG d’Investissement Québec (IQ) ne pense pas que l’entreprise de Jeff Bezos reçoive trop d’argent du gouvernement pour s’installer ici.

«Oui, on leur donne des avantages, mais elles réinvestissent aussi. Il y a un retour sur l’investissement», a dit au Journal Pierre Gabriel Côté, PDG d’Investissement Québec, hier, en marge du Forum stratégique sur l’intelligence artificielle, à Montréal.

Selon M. Côté, il ne faut pas négliger «l’effet de levier» d’une société comme Amazon. En jouant avec les mêmes règles du jeu, petites et grandes entreprises peuvent toutes les deux attirer des investissements du secteur privé.

2 millions $

Vendredi dernier, Le Journal a indiqué qu’Hydro-Québec allait payer la facture de 2 millions $ pour brancher le nouveau centre de données d’Amazon à son réseau électrique à Varennes.

Comme centre de données, Amazon pourra aussi avoir droit à un coût d’électricité très bas, à un congé fiscal de 15 millions $, à de l’amortissement accéléré pour l’équipement informatique et à des remboursements complets de la TPS et de la TVQ sur la majorité des achats et dépenses.

Ses impôts fonciers pourront aussi être calculés pour l’immeuble seulement, et non son contenu... sans parler du crédit d’impôt équivalant à 24% des salaires jusqu’à concurrence de 20 000$ par année par employé.

Des «perturbateurs»

Hier, le grand patron d’Investissement Québec a qualifié les géants comme Amazon de «perturbateurs». «Ils viennent avec le meilleur et le pire. Ce sont des géants. Ils perturbent l’écosystème, et c’est ça qui force les gens à changer», a-t-il analysé.

Pierre Gabriel Côté estime que nos entreprises doivent cesser de vivre «dans le déni» et investir dans leur virage numérique au plus vite pour rattraper leur retard de productivité.

Dans la même catégorie