/news/politics

Affaire SNC-Lavalin: les libéraux rejettent une enquête publique

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

 - Agence QMI

Les libéraux fédéraux ont utilisé leur majorité aux Communes pour bloquer la tenue d’une enquête publique indépendante réclamée en cœur par les partis d’oppositions afin de faire la lumière sur l’affaire SNC-Lavalin.

La motion du NPD a été battue 159 à 133.

Tous les députés des oppositions présents ont voté pour le déclenchement d’une enquête publique. Un seul député libéral a joint leur voix.

Wilson-Raybould veut dire «sa vérité»

Le texte de la motion néo-démocrate demandait aussi que le premier ministre Justin Trudeau lève le secret professionnel qui tient l’ex-ministre Jody Wilson-Raybould au silence.

Cette dernière s’est d’ailleurs abstenue de voter sur la motion. Elle a expliqué sa décision quelques minutes plus tard en envoyant la balle dans le camp du premier ministre.

 

«Je comprends entièrement que les Canadiens veulent connaitre la vérité et souhaitent de la transparence. Mais il ne m’appartient pas de lever le secret professionnel auquel je suis tenue. J’espère que j’aurai la chance de dire ma vérité», a-t-elle laissé tomber, déclenchant une salve d’applaudissements dans les banquettes des oppositions.

Les députés libéraux jugent inutile une enquête publique indépendante dirigée par un ancien juge.

Selon eux, l’enquête du commissaire à l’éthique et celle du comité de la Justice sont les meilleurs véhicules pour élucider cette affaire qui n’en finit plus d’embêter le gouvernement Trudeau.

Dans la même catégorie