/news/politics

Les 18 000 dossiers abandonnés auraient pu être traités, plaide le PLQ

Patrick Bellerose | Journal de Québec

Periode des questions

Simon Clark/Agence QMI

Le gouvernement Legault aurait pu traiter les 18 000 dossiers envoyés à la déchiqueteuse par sa réforme de l’immigration, affirme l’opposition libérale, puisque Québec a traité un volume de demandes encore plus grand l’an dernier.

«On apprend aujourd'hui que ce sont 20 361 dossiers qui ont été traités en 2018. L'inventaire des dossiers est passé de 38 500 à 18 139 dans l'année 2018 seulement», a déclaré au Salon bleu la critique libérale en matière d’immigration, Dominique Anglade.

Le projet de loi 9 du ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, prévoit que les 18 000 dossiers toujours en attente sous l’ancien système d’immigration seront annulés. Le gouvernement Legault souhaite que les candidats postulent plutôt dans un nouveau système nommé Arrima, qui lui permettra de mieux arrimer leurs profils aux besoins des entreprises du Québec.

«Après tous les témoignages reçus et sachant que son ministère est capable de passer à travers les dossiers, pourquoi l'entêtement du ministre à ne pas traiter ces dossiers?», a lancé Dominique Anglade à l’intention du ministre mercredi.

Simon Jolin-Barrette a répliqué en affirmant que sa réforme vise à «mieux intégrer, mieux franciser les immigrants et de s'assurer de faire en sorte que, maintenant, ils vont avoir un emploi à la hauteur de leurs compétences».

«Il me semble que ce n'est pas difficile à comprendre, et surtout il y a un entêtement, du côté du Parti libéral, à dire: On va maintenir nos vieilles façons de faire, on ne modernisera pas rien comme on a agi les 15 dernières années. C'est important de réformer les choses et de les améliorer. J'espère avoir votre collaboration», dit le ministre.