/news/politics

Uber vs taxis: bientôt la fin des projets pilotes

Marc-André Gagnon | Journal de Montréal

Finis les projets pilotes: le ministre des Transports, François Bonnardel, déposera «dans les prochaines semaines» un projet de loi qui viendra encadrer de façon permanente, les services d’Uber et la modernisation de l’industrie du taxi.

Le ministre Bonnardel en a fait l’annonce mercredi matin, lors d'une déclaration ministérielle au Salon bleu.

Alors que le conseil des ministres n’était même pas encore formé, l’automne dernier, le gouvernement a dû procéder d’urgence au renouvellement du projet pilote qui permet à Uber d’opérer à Québec, Montréal et Gatineau.

Le gouvernement a dû répéter l’exercice quelques semaines plus tard avec les projets pilotes qui encadrent les services d’un concurrent d’Uber, Eva, puis faire la même chose pour Téo Taxi à Montréal et l’application Taxi Coop à Québec.

«Cette façon de faire a assez duré», a signalé le ministre Bonnardel, en reprochant au gouvernement précédent d’avoir «manqué de courage» en procédant à la pièce, avec des projets pilotes, pour «repousser les décisions importantes à plus tard».

Une fois pour toutes

Souhaitant mettre fin à «l’incertitude», le ministre des Transports considère qu’il est urgent de «régler les problèmes de cette industrie une fois pour toutes».

«L'arrivée des nouveaux modes de transport a bouleversé l'industrie du taxi traditionnel qui fonctionnait selon une base législative et règlementaire qui date des années 70, a relaté M. Bonnardel. Il est hors de question pour moi ou notre gouvernement de chasser les innovations du Québec sous prétexte qu'ils ne concordent pas avec nos vieilles lois. C'est à nous de faire en sorte d'adapter notre environnement tout en respectant les joueurs déjà présents.»

Le porte-parole libéral en matière de transports, Gaétan Barrette, a accusé M. Bonnardel d’avoir procédé, lors de sa déclaration ministérielle, à «un procès des projets pilotes».

Le député de La Pinière a souligné que cet éventuel projet de loi aura un impact pour tous les propriétaires de taxi.

Le PQ et QS favorables

La nouvelle a été accueillie plus favorablement du côté du Parti québécois et de Québec solidaire.

«Pour ma part, je ne peux que me réjouir de cette nouvelle du ministre des Transports ce matin. En fait, j'espère que le gouvernement va agir. C'est un dossier qui a été laissé pour compte ces dernières années», a dit la députée péquiste Catherine Fournier.

«Au lieu justement de réfléchir à moderniser l'industrie du taxi de façon intelligente, bien, le gouvernement précédent avait fait le choix de favoriser Uber par des projets pilotes à la pièce, et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui on se retrouve dans cette situation», a indiqué à son tour la députée de Québec solidaire, Ruba Ghazal.

Lors d’une mêlée de presse, le ministre Bonnardel n’a pas voulu dire si son projet de loi permettra à Uber d’offrir ses services à Lévis, comme la CAQ s’y est engagée pendant la campagne électorale.

M. Bonnardel souhaite que son projet de loi à venir soit adopté d’ici la fin de la session parlementaire, en juin prochain.

Dans la même catégorie