/regional/estduquebec/gaspesie

Un rare cercle de glace en rotation observé en Gaspésie

TVA Nouvelles

Un habitué du plein air a observé un phénomène particulier, qui se produit quelquefois sur les cours d’eau en plein hiver.

Herven Horth, qui habite près Paspébiac en Gaspésie, a remarqué un cercle de glace parfait, tournoyant sur la rivière Paspébiac, une première à cet endroit, selon lui.

M. Horth fait beaucoup de raquette. Il a arpenté le secteur au moins 70 fois cet hiver, et plus d’une centaine de fois l’hiver dernier. Jamais il n’a observé ce phénomène auparavant.

«Ça ne peut pas être normal», s’est-il dit sur le coup en voyant le cercle parfait en mouvement.  

Il l’a filmé et a fait parvenir les images à TVAnouvelles.ca.

Il s’est informé et a constaté que ce type de phénomène se produit à l’occasion.

Le cercle qu’il a vu faisait environ 8 pieds (2,5m)  de diamètre.

Cercles fascinants

Les cercles de glace ont toujours fasciné la population et les scientifiques depuis la fin du 19e siècle, où un lecteur de la publication Scientific American a décrit un cercle de glace en rotation sur la rivière Mianus, près de Bedford à New York.

Depuis, l’explication conventionnelle pour ce phénomène de rotation inhabituelle est que les tourbillons présents dans l’eau forment un amas de glace, et en tournant, cette glace finit par former un cercle parfait.

«Puisque l'eau dans un tourbillon s’écoule plus lentement que le courant principal, il est probable qu'elle gèle, créant ainsi le disque glacé», avait expliqué le physicien expérimental John Huth de l'Université Harvard au Boston Globe.

Une combinaison d'effets de fusion et de cisaillement façonne continuellement les bords du disque en le maintenant parfaitement rond, rapportent plusieurs sites de vulgarisation scientifique qui se sont penchés sur la question.

Une expérience recrée le phénomène

Mais comment le disque fait-il pour tourner de façon régulière, sans s’arrêter?

Une expérience de 2016 a permis de recréer le phénomène naturel en laboratoire, où il n’y avait aucun tourbillon, et a conclu que quelque chose d'autre devait contribuer à la rotation du disque.

Dans cette étude, les chercheurs ont découvert que lorsque l’eau du disque fondait, elle glissait sous le cercle.

Ce faisant, l’eau générait un «vortex vertical» sous le disque qui induisait la rotation du bloc de glace situé au-dessus. Ainsi, le disque en lui-même tourne, mais sans l’apport du courant de l’eau ou de tourbillon.

Par ailleurs, plus l’eau est chaude, plus le disque tournera rapidement.

Au final, ce disque mouvant génère beaucoup d’énergie grâce à la force de l’eau.

Hervent Horth a bien l’intention de retourner près de la rivière pour voir si le disque est toujours là et s’il a changé de forme.