/news/world

Les cigares cubains menacés par les changements climatiques

TVA Nouvelles

Si les cigares cubains sont considérés comme parmi les meilleurs au monde, ils pourraient devenir plus rares et changer de goût dans les prochaines années, en raison des changements climatiques qui menacent les plantations.

Dans les faits, la grande majorité du tabac cubain pousse dans la région de Vuelta Abajo, qui profite d’un microclimat et de sols volcaniques très fertiles.

Mais cette année, les producteurs de tabac du coin s’inquiètent des effets des changements de température et de la hausse des précipitations sur leur champ.

«Tout a été très compliqué à cause de la météo», témoigne à CNN Hiroche Robaina, dont la famille cultive le tabac depuis 5 générations.

«On plante le tabac en novembre, c’est la saison sèche. Normalement, il ne pleut pratiquement pas. Mais dans les derniers mois, on a eu des pluies et des vents très forts.»

En janvier, les précipitations ont ruiné la récolte et une tornade – phénomène très inhabituel à cette période – a arraché des plants de tabac.

Le problème est tel que certains cultivateurs préfèrent planter du maïs ou des fèves noires, qui sont moins capricieux.

«Les aficionados des cigares cubains devraient s’inquiéter. S’il y a un problème avec la météo, il y aura un impact direct sur la qualité du tabac, et du cigare», rappelle David Savona à Cigar Aficianado Magazine.

Pendant ce temps, la demande pour les cigares cubains est en hausse. Le marché représente des ventes de 500 millions de dollars en 2018.

Dans la même catégorie