/regional/sherbrooke/estrie

Un ado de 14 ans de Windsor qui a vaincu le cancer sera récompensé

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Vaincre un cancer à l'âge de 14 ans, c'est non seulement remarquable, mais ça fait prendre conscience très tôt que la vie est précieuse.

Un an après qu'on lui eut retiré une importante masse cancéreuse à l'intérieur de la boîte crânienne, Enzo Hamel, un adolescent de Windsor, en Estrie, est sur le point d'être récompensé pour sa détermination.

En décembre 2017, les médecins découvraient une masse au fond des fosses nasales d'Enzo. Le diagnostic tombait rapidement, les spécialistes déterminant que le jeune homme souffrait alors d'un chondrosarcome, un type de cancer des os.

«C'était énorme comme masse. C'est un cancer qui est très rare, autant chez les enfants que chez les adultes», a indiqué la Dre Josée Brossard, hémato-oncologue pédiatrique au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

«Ça me faisait vraiment mal. J'avais de la difficulté à supporter la lumière et les sons», s’est remémoré Enzo.

En février 2018, une équipe de l'Hôpital de Montréal pour enfants lui a retiré la masse, puis l'été dernier, Enzo a passé deux mois à Boston, au Massachusetts, où il a subi des traitements de photo-protons pour s'assurer d'éliminer toutes traces cancéreuses.

«Je trouvais le temps long, mais au moins j'avais des amis et de la famille qui venaient me voir», a ajouté le jeune homme.

Samedi, Enzo sera récompensé pour avoir traversé cette épreuve avec courage. L'organisation Les Vins de Sophie, en partenariat avec Leucan et la Fondation Claude-Durocher, lui feront vivre une expérience mémorable. C'est une surprise!

«On est très heureux pour lui, a dit son père Danny en souriant. Avec tout ce qu'on a vécu, il y a eu beaucoup de mauvaises nouvelles, mais là d'avoir une bonne nouvelle, une surprise, ça fait du bien.»

Aujourd'hui en rémission, l'adolescent n'oublie pas sa famille, ses amis et les professionnels qui l'ont supporté. «J'aimerais leur dire merci parce que c'est grâce à eux que j'ai combattu», a-t-il mentionné.

Rempli de reconnaissance et d'amour, Enzo regarde maintenant vers l'avant, sans douleur et sans rancune envers la vie.