/news/culture

Daniel Melançon : «C’est un grand accomplissement»

Patrick Delisle-Crevier | Agence QMI

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

C’est en 2005 que Daniel Melançon a mis les pieds dans le studio de «Salut Bonjour» pour la première fois, alors à titre de chroniqueur plein air. Depuis, on lui a confié le poste de chroniqueur sportif, lui permettant de jumeler ses deux passions : le sport et les communications. L’homme allait aussi rencontrer l’amour sur ce plateau auprès d’Anouk Meunier, avec qui il partage sa vie depuis bientôt neuf ans.

Daniel, que représente «Salut Bonjour» pour toi?

Ça représente un grand accomplissement professionnel. Quand j’étais plus jeune, je rêvais d’être «morning man» à la radio ; à la base, je n’ai jamais rêvé de faire de la télévision. En faisant «Salut Bonjour», j’ai compris que je ne serais pas à la radio, que je n’allais pas animer l’émission radiophonique que je rêvais de faire, mais que cette émission allait être tout aussi enrichissante et valorisante pour moi. Je suis dans un environnement de rêve et, en plus, je parle de sport. Je ne pourrais pas demander mieux.

Après autant d’années fidèle au poste, est-ce plus facile de se lever le matin?

Non, je pense que je vais toujours trouver ça difficile. Je mentirais si je disais que c’était facile. Il faut se coucher tôt et être très discipliné. On me demande souvent à quelle heure je me couche... «Toujours trop tard» est ma réponse. Simplement parce que les événements sportifs se passent souvent tard en soirée. Mais je suis un passionné de sport et j’aime ça. Même si les nuits sont courtes puisque je dois me lever à 3 h 30. Se lever à cette heure-là, c’est tout un défi.

Est-ce qu’un tel horaire est difficile pour la vie amoureuse?

Ça fait presque neuf ans qu’on est ensemble, Anouk et moi. Ce qui aide entre nous, c’est que ma conjointe est passée par là, elle a fait «Salut Bonjour» et «Caféine», elle sait donc ce que c’est et elle comprend. C’est certain qu’on se voit peu en semaine. Hier, Anouk était en tournage sur «La Voix», elle est rentrée vers minuit, donc moi j’étais couché depuis quelque temps déjà et quand je suis parti, elle dormait. Heureusement, on se retrouve les fins de semaine. On comprend bien nos dynamiques respectives.


Neuf ans de vie avec la même femme, t’attendais-tu à ça?

En fait, je ne me voyais jamais en couple avec quelqu’un à long terme. Je suis quelqu’un qui prend ça au jour le jour, semaine après semaine, et c’est comme ça que notre belle relation s’est construite. J’ai été 13 ans dans une autre relation, alors que j’étais plus jeune et, finalement, il semble que la stabilité amoureuse me va bien. Anouk est une femme extraordinaire, et je suis toujours aussi amoureux d’elle. Nous allons célébrer nos neuf ans en mars prochain. Peut-être retournerons-nous en Grèce pour célébrer ça. Nous voyageons beaucoup ensemble. Nous revenons d’un beau voyage en République dominicaine.

Songez-vous à avoir des enfants prochainement?

Si la vie nous amène un enfant un jour, nous serons d’heureux parents. J’ai
45 ans, alors je ne pense pas avoir une famille nombreuse à mon âge. Mais c’est certain que j’aimerais avoir un enfant éventuellement. On est ouverts à en avoir un en ce moment et si ça arrive, ça arrivera. Ce serait vraiment avec bonheur.

Quels sont tes autres projets?

Je continue toujours mon implication avec le magazine «Golf Mag». Je suis un passionné du golf et ce projet me permet d’assouvir encore plus cette passion. Sinon, il y a toujours «Le Guide de l’auto». Les gens me parlent beaucoup de cette émission depuis son retrait de la chaîne MAtv... J’aimerais donc éventuellement reprendre cette tribune dans un autre créneau et sur une autre chaîne. Je me croise les doigts pour que ça arrive.

Daniel Melançon tient la chronique sportive à «Salut Bonjour», du lundi au vendredi, dès 6 h, à TVA.