/news/society

Tragédie de Humboldt: le coroner recommande d'obliger les ceintures dans les autobus

Agence QMI

Les autobus de transport public qui sillonnent les routes du pays devraient être obligatoirement munis de ceinture de sécurité, a plaidé le Bureau du coroner de la Saskatchewan au terme de son enquête sur la tragédie d'Humboldt.

Dévoilé lundi, le rapport du coroner énumère une série de recommandations pour éviter que l'accident qui avait décimé l'équipe de hockey des Broncos de Humboldt le 6 avril dernier se reproduise un jour.

Rappelons que l'autobus de l'équipe avait embouti un poids lourd qui lui avait coupé la route après avoir omis de s'immobiliser à un arrêt obligatoire, à l'angle des routes 35 et 335. L'accident avait fait 16 morts et 13 blessés et avait suscité une immense vague de sympathie à la grandeur du pays.

Le Bureau du coroner a donc recommandé à Transport Canada d'élaborer des règlements qui forceraient l'installation de ceintures de sécurité dans les autobus. Le ministère fédéral devrait aussi resserrer les règles concernant la formation des camionneurs et le remplissage des journaux de bord, estime le coroner.

Par ailleurs, l'organisme saskatchewanais a recommandé, à son propre endroit, la création d'un «plan de décès de masse», qui inclurait une révision des politiques et des procédures d'identification des victimes.

Dans les jours qui avaient suivi la tragédie, le Bureau du coroner avait annoncé, par erreur, le décès de Xavier Labelle, qui avait été confondu avec l'un de ses coéquipiers, Parker Tobin.

Le Bureau du coroner a aussi émis d'autres recommandations portant, entre autres, sur la standardisation de la formation des camionneurs et sur la signalisation annonçant une intersection.

Le camionneur responsable de l'accident, Jaskirat Singh Sidhu, a assumé la responsabilité de ses gestes en plaidant coupable à 16 accusations de conduite dangereuse causant la mort et à 13 accusations de conduite dangereuse causant des lésions. Il doit revenir en cour le 22 mars pour connaître sa sentence.

La Couronne a réclamé une peine d'emprisonnement de 10 ans.

Dans la même catégorie