/regional/montreal/montreal

Ils ont reçu 20 M$ de fonds publics depuis six ans

Dominique Cambron-Goulet | Bureau d’enquête

Les sept festivals du Quartier des spectacles qui ont réclamé lundi de l’aide pour assurer leur survie ont déjà reçu près de 20 M$ de fonds publics de la Ville de Montréal depuis 2013.

Dans une lettre ouverte publiée lundi, le PDG du Festival international de Jazz de Montréal, des Francos et de Montréal en Lumière, Jacques-André Dupont, estimait que la survie des volets gratuits des festivals est «moins assurée que jamais».

À LIRE ÉGALEMENT

Les festivals demandent 5 millions $ aux commerçants

Il proposait notamment qu’une taxe spéciale soit levée dans les commerces du quartier pour financer ses festivals.

Selon une compilation effectuée par notre Bureau d’enquête, les organisateurs qui appellent à l’aide ont reçu pas moins de 64 subventions municipales au cours des six dernières années.

Près de 15 M$ ont été versés sous forme d’argent sonnant. Il peut s’agir de financements annuels ou de montants ponctuels pour des projets particuliers.

C’est le cas de la plus grosse subvention du lot qui a été octroyée: 2,8 M$ au Festival international de Jazz de Montréal, en 2016, pour des réfections urgentes de la Maison du Festival, rue Sainte-Catherine.

Services gratuits

La Ville de Montréal a également fourni l’équivalent de 4,6 M$ en soutien technique. Par exemple, les organisateurs n’avaient pas à payer pour faire fermer des rues où se tiennent les festivités. C’est Montréal qui ramassait la facture.

Lundi, sans chiffrer l’aide fournie, la mairesse Valérie Plante avait rappelé que la Ville donnait «un financement déjà très important» aux organisateurs.

«Il faut ajouter les ressources matérielles comme la gestion du site et les effectifs policiers. C’est énorme quand même la contribution de la Ville de Montréal, avait-elle souligné. Au niveau des ressources financières, je crois qu’il faut aller voir ailleurs et être créatif.»

Discret

Le Groupe CH, propriétaire du Canadien de Montréal, détient des intérêts dans quatre des festivals qui appellent à l’aide, soit Juste pour rire, le Festival de Jazz, les Francos et Montréal en Lumière.

Selon les données de la Ville, c’est le Festival de Jazz qui a récolté la part du lion des subventions municipales depuis 2013, soit 7,2 M$.

Et lorsque des fonds publics sont décernés pour les festivals, ça ne fait pas toujours la manchette.

En effet, de petits montants de quelques milliers de dollars sont régulièrement votés par le comité exécutif de la Ville, composé de la garde rapprochée du maire ou de la mairesse de Montréal.

Les subventions plus importantes obtiennent quant à elles l’approbation du conseil municipal.

Subventions et soutien technique fournis par la Ville depuis 2013

Festival international de jazz de Montréal

16 subventions pour 7,2 M$

Festival Juste pour rire

8 subventions pour 4,6 M$

Montréal en Lumière

6 subventions pour 3,1 M$

Francos de Montréal

10 subventions pour 3 M$

Montréal Complètement Cirque

5 subventions pour 645 000 $

Festival Nuits d’Afrique

13 subventions pour 542 000 $

Festival Mode et Design

7 subventions pour 428 000 $

Source: Ville de Montréal

Dans la même catégorie