/news/society

Des traces de glyphosate décelées dans des vins et bières populaires

Agence QMI

Un rapport publié par l’organisme américain Public Interest Research Group (U.S PIRG) affirme avoir découvert des traces de l’herbicide glyphosate dans des vins et des bières populaires.

L’U.S PIRG a testé 20 marques de bières, vins et cidre vendus aux États-Unis et a trouvé des traces de glyphosate dans 19 d’entre elles.

Selon le rapport, la bière la Tsingtao est celle qui contenait le plus de glyphosate avec 49,7 ppb (partie par milliard, soit 0,0497 mg/kg) , suivie de Coors Light, Miller Lite, Budweiser et Corona Extra avec une concentration allant de 25 à 31 ppb de glyphosate. Les bières Heineken et Guinness Draught en contenaient environ 20 ppb.

Peak Beer est la seule marque testée à ne présenter aucune trace de pesticides.

Du côté du vin, la bouteille de merlot de Sutter Home est le vin qui a obtenu le plus haut niveau de ce désherbant, avec une concentration de 51,4 ppb parmi ceux qui ont été testés.

Les marques bio également touchées

L’étude révèle également que, malgré l’interdiction d’utiliser des produits désherbants comme le Roundup, dans la fabrication de bières et vins biologiques, du glyphosate a été décelé dans trois des quatre boissons biologiques testées. L’US PIRG souligne que cela ne veut pas dire que les producteurs en utilisent, mais note que le glyphosate est si répandu dans l’environnement qu’il serait difficile de l’éviter.

Le produit peut par exemple être déjà présent dans l’eau ou encore dans le sol.

Monsanto conteste

La société mère de Monsanto, Bayer, conteste que le glyphosate provoque le cancer et accuse le rapport de l’U.S PIRG de fournir des informations trompeuses sur les résidus de pesticides présents dans les aliments. «En supposant que la plus grande valeur rapportée, 51,4 ppb, soit correcte, un adulte de 125 livres devrait consommer 308 gallons de vin par jour, chaque jour de sa vie, pour atteindre la limite d'exposition au glyphosate fixée par l’Agence américaine de protection de l'environnement», a déclaré William Reeves, toxicologue chez Bayer à «USA Today».

Dans son rapport, l’organisme PIRG précise que même si les niveaux décelés sont loin d’une exposition dangereuse et inférieure aux limites fixées par le Bureau d'évaluation des risques pour la santé liés à l’environnement de l’état de Californie [environ 160 ppb, soit 0,16 mg/kg], les consommateurs doivent être conscients de ce qu’ils consomment.

«Lorsque vous buvez une bière ou un verre de vin, la dernière chose à laquelle vous voulez penser est qu’il contient un pesticide potentiellement dangereux», a déclaré Kara Cook-Schultz, l’une des auteurs de l’étude.

Les résultats des 20 boissons alcoolisées testées

Les vins

Sutter Home Merlot: 51,4 ppb

Beringer Estates Moscato: 42,6 ppb

Barefoot Cabernet Sauvignon: 36,3 ppb

Inkarri Estates Malbec (certifié bio): 5,3 ppb

Frey Organic Natural White Blend (certifié bio): 4,8 ppb

Les bières

Tsingtao: 49,7 ppb

Coors Light: 31,1 ppb

Miller Lite: 29,8 ppb

Budweiser: 27,0 ppb

Corona Extra: 25,1 ppb

Heineken: 20,9 ppb

Guinness Draught: 20,3 ppb

Stella Artois: 18,7 ppb

Stella Artois Cidre: 9,1 ppb

Ace Perry Hard Cider: 14,5 ppb

Sierra Nevada Pale Ale: 11,8 ppb

New Belgium Fat Tire: 11,2 ppb

Samuel Adams New England IPA: 11,0 ppb

Samuel Smith’s Organic Lager (bio): 5,7 ppb

Peak Beer Organic IPA (bio): 0 ppb.

Dans la même catégorie