/news/society

Les infirmières en ont ras-le-bol des heures supplémentaires obligatoires

TVA Nouvelles

Les infirmières des urgences de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont montent au front contre les heures supplémentaires obligatoires.

Comme elles l’avaient fait en janvier, celles-ci ont manifesté aujourd’hui devant l'établissement pendant près de deux heures.

Elles disent qu'elles en ont assez et qu’on leur impose beaucoup trop d’heures supplémentaires obligatoires. Mais la direction de l'hôpital a décidé de prendre les grands moyens et va offrir de nombreux postes à temps complet au cours des prochains jours.

«On a assez du temps supplémentaire. Les filles sont épuisées, sont souffrantes», se désole le président du Syndicat des professionnelles en soins de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Éric Tremblay.

Le personnel infirmier se sent pris en otage parce qu'il doit travailler souvent pendant 16 heures consécutives.

«On n'est plus capables de donner des soins sécuritaires à la population», affirme la vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle du Québec (FIQ), Denyse Joseph.

Voyez le reportage complet d’Harold Gagné dans la vidéo ci-haut

Dans la même catégorie