/news/politics

Contesté par les militants, le président du PLQ démissionne

TVA Nouvelles

Poussé vers la sortie, le président du Parti libéral du Québec, Antoine Atallah, a annoncé vendredi qu'il démissionnait de son poste.

Lors du dernier week-end, à Bécancour, des militants du PLQ avaient exprimé leur désir de changement à la tête du parti. «Il y a de plus en plus de voix à l’interne qui demandent un changement de présidence parce qu’il y a un lien de confiance qui a été brisé», affirmait-on en coulisses.

On lui reprochait notamment d’avoir favorisé ses proches à des postes clés au sein des instances du parti.

Dans sa lettre de démission publiée sur les réseaux sociaux, M. Atallah a expliqué sa décision par «le besoin d'unité» du parti.

«Parce que le parti a besoin d’unité dans cette période nouvelle et parce que les principales réformes que j’ai mises de l’avant sont en voie d’être complétées, je considère que la meilleure chose à faire dans les circonstances est de me retirer de mes fonctions de président du PLQ», évoque-t-il.

Fierté d’être québécois

Si M. Atallah «assume sa part de responsabilités» dans la défaite du PLQ aux dernières élections, il estime que le succès futur du parti réside dans une plus grande reconnaissance et fierté «d'être Québécois et d'être libéraux».

«J’ai l’intime conviction que le succès futur de notre formation passe par le constat que la social-démocratie québécoise a besoin de reconnaissance et de fierté. Le Parti libéral du Québec devrait l’assumer pleinement et jouer son rôle moteur dans la francophonie canadienne.»

Le pharmacien de 32 ans occupait ce poste depuis 2017 et était engagé au sein du parti depuis l’âge de 17 ans.

Selon «le Journal de Québec», l’exécutif du parti devrait se rencontrer lundi pour désigner un chef par intérim.

Dans la même catégorie