/news/politics

Un autre député du NPD annonce qu’il ne sera pas candidat

Agence QMI 

MAXIME HUARD/AGENCE QMI

Un autre député fédéral néo-démocrate annonce qu’il ne sera pas candidat aux élections générales du mois d’octobre prochain. Après son collègue Murray Rankin, jeudi, c’était au tour de Nathan Cullen, député de Skeena–Bulkley Valley, en Colombie-Britannique, d’annoncer qu’il ne se représentera pas cet automne.

«Qu'il s'agisse de la promotion des droits et des titres autochtones, de la protection de nos rivières et de nos côtes, de la lutte pour de meilleurs emplois ou de l'exigence d'une plus grande responsabilisation au sein de notre gouvernement, ces quinze dernières années ont été une grande aventure et un défi majeur, a écrit M. Cullen, dans une lettre distribuée aux médias en fin d’après-midi. J'ai vécu cette expérience comme une vocation et un appel puissant, et je lui ai donné tout mon cœur et tout mon esprit.»

«Et maintenant, je crois qu'il est temps que quelqu'un d'autre ait l'honneur et la responsabilité de représenter notre grande région et ses habitants sur la scène nationale», a mentionné le député qui a été élu pour la première fois aux Communes en juin 2004.

Dans sa lettre, il a souhaité «la meilleure des chances pour les prochaines élections» à ses collègues du caucus néo-démocrate et à son chef Jagmeet Singh – qui s’est assuré un siège à la Chambre des communes en remportant la partielle dans Burnaby-Sud, lundi.

Jeudi, c’est le député Rankin, représentant la circonscription de Victoria, également en Colombie-Britannique, qui a annoncé qu’il ne serait pas candidat aux élections de l’automne. Questionné par des journalistes, M. Rankin a affirmé que son annonce n’avait rien à voir avec le leadership de Jagmeet Singh, critiqué par certains alors que le parti tire de l’arrière dans les sondages.

La semaine dernière, deux députées néo-démocrates québécoises, Marjolaine Boutin-Sweet et Anne Minh-Thu Quach, ont annoncé qu’elles ne tenteront pas de se faire réélire aux élections fédérales de l’automne.

Les députés Romeo Saganash et Hélène Laverdière figurent également parmi les néo-démocrates qui ne seront pas de la course.

D’autres députés du NPD sont toujours en réflexion quant à leur avenir politique.