/finance/homepage

Minière Nemaska Lithium: plus de 130 millions $ de fonds publics à risque

Pierre Couture | Journal de Québec

TVA Nouvelles

Le gouvernement du Québec a misé gros dans la minière québécoise Nemaska Lithium aux prises avec d’importants problèmes de liquidité. Plus de 130 millions $ de fonds publics ont jusqu’à présent été investis dans l’aventure.

Nemaska Lithium dit actuellement étudier plusieurs scénarios pour assurer sa survie. L’entreprise prévoit produire du lithium, très demandé pour le marché des batteries de voitures électriques.

La minière de Québec doit toutefois trouver 375 millions $ rapidement pour terminer la construction de sa mine de lithium dans le nord du Québec et de son usine de transformation à Shawinigan.

Le coût du projet, qui devait s’élever à 1,1 milliard $, avoisine maintenant 1,5 milliard $.

Au rythme où vont les dépenses, Nemaska Lithium pourrait même manquer de liquidités d’ici trois mois, avancent certains analystes.

Hier, le grand patron de Nemaska Lithium, Guy Bourassa, est demeuré muet, refusant de commenter la situation financière de l’entreprise avec Le Journal.

Un comité spécial mandaté par le conseil d’administration de Nemaska Lithium dit étudier toutes les possibilités pour sortir l’entreprise de cette impasse financière, y compris un scénario de vente.

Chutes des prix

La situation demeure critique pour Nemaska Lithium, qui avait réussi à lever plus d’un milliard $ alors que les prix du lithium étaient à un sommet sur les marchés internationaux. Or, ce n’est plus le cas : les prix ont fortement diminué depuis.

Le cours de l’action de Nemaska Lithium a connu toute une dégringolade depuis son sommet, atteint le 30 décembre 2017, passant de 2,35$ à 39 cents.

Hier, personne chez Investissement Québec n’a voulu commenter le dossier.

«Nous sommes toujours d’avis que le projet de Nemaska Lithium constitue une belle occasion de croissance pour la filière québécoise des véhicules électriques», a fait savoir la porte-parole d’Investissement Québec, Isabelle Fontaine.

Le gouvernement du Québec a injecté 130 millions $ dans Nemaska Lithium en mai dernier.

Un montant de 80 millions $ a été investi dans le capital-actions de Nemaska Lithium, par l’entremise du fonds Capital Mines Hydrocarbures.

Une somme de 50 millions $ a aussi été injectée par la filiale d’Investissement Québec, Ressources Québec.

Des attentes à la baisse

Plusieurs analystes qui suivent le titre de Nemaska Lithium ont également révisé fortement leurs attentes.

L’analyste Joel Jackson de BMO Marché des capitaux, qui voyait le titre de Nemaska Lithium atteindre 1,50$ l’an dernier, a ramené son cours cible à 50 cents.

Pour sa part, l’analyste David Talbot de la firme Eight Capital a lui aussi décidé de réviser ses attentes sur le titre de Nemaska Lithium. Sa cible est récemment passée de 2,40$ à 1,40$.

Outre Investissement Québec, la banque japonaise SoftBank détient également 10% de Nemaska Lithium.

NEMASKA LITHIUM EN BREF

- PDG: Guy Bourassa

- Siège social: Québec, Québec

- Mine: Whabouchi, Nord du Québec

- Usine de production: Shawinigan

- Entrée en service: 2021

- Coût du projet: 1,5 milliard $

Dans la même catégorie