/news/culture

«La Voix»: un nouveau départ pour Geneviève Jodoin

Samuel Pradier | Agence QMI

COURTOISIE OSA IMAGES

Cinq ans après avoir changé de vie en allant ouvrir une auberge dans Charlevoix, Geneviève Jodoin a décidé de revenir sur le devant de la scène en participant à la quatrième ronde des auditions à l’aveugle de «La Voix», dimanche soir à TVA.

En partant s’installer à l’Isle-aux-Coudres, l'artiste ne pensait pas vraiment mettre un terme à sa carrière. «Quand j’ai quitté Montréal, je ne quittais pas la musique. Je voulais juste faire un autre projet, quelque chose de différent. Je suis allée ouvrir une petite auberge avec l’objectif d’amener la culture dans Charlevoix, faire venir des artistes, proposer des animations. J’ai continué à chanter là-bas, mais on dirait que pour les gens de Montréal, c’est comme si j’avais disparu. ¨La Voix¨ est un bon moyen pour moi de rappeler à tout le monde que j’existe.»

Si elle a voulu se diriger vers le calme, c’est avant tout pour ses enfants. «Mon désir d’aller vivre dans Charlevoix, c’était surtout pour donner l’opportunité à mes enfants de vivre proche de la nature et de se rapprocher de leurs racines. Moi aussi, j’avais besoin de changer et de vivre de nouvelles choses. Ça m’a fait beaucoup de bien. En plus, les gens de Charlevoix sont reconnaissants, parce qu’on a amené des artistes et de la musique dans ce coin de pays. Je suis très fière de ce qu’on a fait là-bas, mon chum et moi.»

Dans l’ombre

Ancienne choriste de l’émission «Belle et Bum», Geneviève Jodoin a beaucoup travaillé en télévision. «J’ai beaucoup aimé travailler sur cette émission, j’y suis resté sept ans. Entre-temps, j’ai aussi fait trois albums. Je n’ai pas d’amertume dans la vie. J’ai toujours voulu faire les choses à ma façon, toute seule. Je n’ai jamais eu une grosse équipe autour de moi pour la sortie de mes albums.»

Si on ne la voyait plus à l’écran, elle a toutefois continué à oeuvrer dans l’ombre. «J’ai même travaillé au sein de l’équipe de ¨La Voix¨ sur les saisons 2, 3 et 4. J’étais coach vocal pour les candidats pour leur faire travailler les numéros des directs avec les artistes invités.»

Des vieilles connaissances

Bien entendu, Geneviève Jodoin connaissait les coachs de réputation ou pour avoir travaillé avec eux. Face aux quatre, son choix a quand même été rapide. «J’ai choisi Lara Fabian, parce qu’elle est d’une douceur infinie. Elle a été mon prof de chant sans le savoir quand j’étais ado. J’ai même déjà enregistré un album avec elle, il y a très longtemps. C’est une technicienne. Elle a aussi une façon de dire les choses de manière tellement poétique. Quand je l’écoute parler, j’ai l’impression d’entendre une poète. C’est vraiment un bonheur de travailler avec elle.»

Même si Geneviève est une bonne chanteuse qui a beaucoup d’expérience, elle pense que sa coach peut faire une différence pour elle. «Lara est une technicienne de la voix. Je sais qu’elle peut m’aider à aller encore plus loin sur des choses très techniques. Les petits commentaires qu’elle donne sont pertinents. Elle a une oreille attentive, je pense sincèrement que c’était la meilleure coach pour moi.»

Des nouveaux visages

Rafaëlle Roy: sans attentes

ART-LA VOIX 7

COURTOISIE OSA IMAGES

 

Rafaëlle Roy s’était présentée aux préauditions, l’an dernier, mais elle n’avait pas été retenue. Son ex-copain, Frédéric Thuot, a beaucoup insisté pour qu’elle retente sa chance.

«Après y avoir été tout seul, il m’a dit que l’ambiance était géniale. Il m’a vendu sa salade. J’y suis finalement allée avec simplement l’idée d’affronter mes peurs, en ne m’attendant à rien. C’était donc une grosse surprise de me retrouver sur ce plateau.»

À la demande de la production, les deux anciens amoureux se sont présentés ensemble, mais ce qui semblait être une bonne idée n’a finalement pas été une partie de plaisir pour la jeune femme.

«Avec Frédéric, on s’épaule beaucoup depuis le début. C’était difficile, juste avant que je monte moi-même sur scène, de voir qu’aucun coach ne s’est retourné pour lui. De le voir contrôler sa peine, ça m’a aussi fait beaucoup de peine. En même temps, il est tellement généreux, je sais qu’il était très content pour moi. Il m’a donné beaucoup d’énergie.»

Les quatre chaises se sont retournées pour Rafaëlle Roy grâce à son interprétation de la chanson «Et je t’aime encore» avant qu’elle choisisse de poursuivre l'aventure avec Marc Dupré. «J’ai déjà fait un spectacle qui était programmé dans un festival après celui de Marc. Je l’ai donc déjà vu sur scène. Son énergie est incroyable, il est généreux et drôle. J’ai l’impression aussi qu’il peut m’apporter énormément. En même temps, je ne me crée pas d’attentes.»

Alexandra Bourdages: la persévérance incarnée

Alexandra Bourdages

COURTOISIE OSA IMAGES

Quand Alexandra Bourdages veut quelque chose, rien ne l’arrête. Elle a participé aux préauditions de la dernière saison de «Star Académie» et de quasiment toutes les éditions de «La Voix».

Je pense que c’est avec la constance et la persévérance qu’on avance dans la vie. Cette émission est une belle opportunité pour un chanteur ou une chanteuse d’acquérir de l’expérience sur une grosse plateforme, tout en pouvant recevoir des conseils de chanteurs professionnels.»

La jeune femme de 25 ans est une grande fan de Christina Aguilera et c’est avec une de ses chansons qu’elle a obtenu sa place. «Christina Aguilera est mon idole depuis la première fois où je l’ai entendue. Chanter a toujours été ma passion, je pense même que je chantais avant de parler. J’ai ensuite trouvé ma voix vers l’âge de 14 ans. C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à faire des spectacles et j’ai eu la piqure.»

Représentante des ventes pour un distributeur de produits d’égouts et d’aqueduc, elle a souhaité participer à «La Voix» afin de s’améliorer, encore et toujours. «Je voulais avoir un coach qui me donne des trucs, que ce soit au niveau vocal, interprétation ou pour la scène. Quand je regardais les saisons précédentes, je trouvais que Marc faisait toujours des remarques pertinentes. J’avais aussi l’impression que c’est quelqu’un de très humain, il est très honnête dans ses commentaires.»

Steven Abadi: un talent brut

ART-LA VOIX 7

COURTOISIE OSA IMAGES

 

Steven Abadi a attendu d’avoir la maturité nécessaire pour tenter sa chance à une émission du calibre de «La Voix». «Je voulais le faire depuis plusieurs années, mais c’est seulement à 21 ans que je me suis dit que j’avais l’âge idéal. Je suis très content, car ça va me permettre de prendre de l’expérience et de rencontrer plusieurs artistes.»

Anglophone de naissance, il a toujours souhaité parler en français. «Je parlais déjà un peu français à l’école secondaire, car j’avais cinq heures de cours par semaine. Ensuite, je suis allé au Collège Vanier et je n’ai plus fait de français. J’avais perdu beaucoup, parce que je ne pratiquais jamais. J’ai dû réapprendre plein de choses.»

Depuis ses neuf ans, le jeune homme, qui a reçu un diagnostic d’Asperger, chante presque tous les jours. «La musique a toujours fait partie de ma vie. J’ai chanté pour la première fois devant des gens lors d’un camp avec des jeunes. J’ai eu un rush d’adrénaline, mais j’ai aimé ça au point de vouloir continuer dans cette voie.»ENCADRÉ 2

Les ajouts aux équipes

Équipe Lara Fabian :

Geneviève Jodoin, 40 ans, Isle-aux-Coudres

Christine Toca, 25 ans, Lachine

Équipe Marc Dupré :

Rafaëlle Roy, 25 ans, Longueuil

Kelly-Ann Martin, 22 ans, Repentigny

Rick Pagano, 26 ans, Québec

Steven Abadi, 21 ans, Dollard-des-Ormeaux

Alexandra Bourdages, 25 ans, Candiac

Équipe Éric Lapointe :

Justin Lagacé, 19 ans, Gatineau

Tommy Charles, 23 ans, Beloeil

Équipe Alex Nevsky :

Noémie Element, 21 ans, Rimouski

Tony Sky, 30 ans, Saint-Polycarpe

Dans la même catégorie