/regional/homepage

La STQ promet un service «fiable et performant» pour l’été

TVA Nouvelles

Après les nombreux déboires survenus sur la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout dans les dernières semaines, la Société des traversiers du Québec (STQ) assure qu’un service «fiable et performant» sera en fonction pour les vacances estivales.

Rappelons que le navire qui doit effectuer normalement la liaison entre les deux rives, le «F.A.-Gauthier», est au chantier maritime en raison de problèmes de propulseurs. Le remontage de ceux-ci doit se faire au printemps et son retour ne se fera pas avant la fin août, a expliqué le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.

«D’ici là, il va y avoir un navire permanent de relève à la traverse, plus capacitaire, plus confortable, plus moderne que l’Apollo, assure-t-il. On invite les gens à ne pas remettre les déplacements, à ne pas hésiter à venir sur la Côte-Nord, en Gaspésie. Il y aura un service fiable et performant à la traverse.»

Après les déboires du «F.A.-Gauthier», la STQ a acheté l’«Apollo». Peu de temps après son entrée en fonction en février, le navire a percuté le quai à Godbout à sa première arrivée avec des passasgers à cette destination. Résultat : une visite au chantier maritime, pour réparer un trou dans la coque. Il devrait en sortir jeudi «au plus tôt».

Le CTMA Voyageur a été appelé en renfort, mais il n’aura pas été sur cette liaison très longtemps. Dimanche, on l’a rappelé d’urgence pour aller ravitailler les Îles-de-la-Madeleine, sa «mission première».

On revient donc au service de navettes aériennes. Et vue la semaine de relâche, la STQ a nolisé un plus gros avion pour accommoder les voyageurs, plus nombreux qu’à l’habitude.

«On comprend très bien que les gens veulent pouvoir sortir, aller faire du sport, aller voir la famille à l’extérieur. On veut être certain que les gens puissent bien planifier leurs déplacements et ne pas remettre leurs activités parce qu’il y a un problème à la traverse. On s’adapte, comme on l’a fait depuis le début de cette aventure.»

M. Lavoie convient que «la situation n’est pas idéale» et que la situation joue contre eux.

«On fait avec les éléments qu’on a pour prendre la relève du F.A.-Gauthier. On a effectivement l’impression que la malchance s’acharne sur nous à certains moments. L’important, c’est qu’on puisse offrir un service stable à nos clients.»

Dans la même catégorie