/news/society

Risque de cancer: les Québécoises avec des implants mammaires texturés seront contactées

Agence QMI

archives, Journal de Montréal

Le ministère de la Santé du Québec veut que toutes les Québécoises avec des implants mammaires texturés soient avisées d’un risque de cancer.

«On a demandé aux établissements de ressortir les dossiers de toutes les femmes qui ont eu les implants. Ensuite, ces établissements communiqueront avec eux pour les informer du risque», affirme Marie-Claude Lacasse, porte-parole du ministère.

Cette décision a été prise à la suite d’une mise à jour de Santé Canada, qui signale une augmentation du nombre de cas du lymphome anaplasique associé aux implants mammaires texturés. Il ne s’agit pas d’un cancer du sein, mais d’une forme de lymphome.

«On veut avertir ces femmes de façon préventive : faites attention. Si jamais vous sentez l’enflement d’un sein, si vous avez une bosse, ou de la douleur, il faut consulter», explique Mme Lacasse.

Le ministère estime que 15 000 Québécoises pourraient être touchées par cet avis. Il note également que les prothèses ne sont pas retirées du marché, mais qu’il faut toutefois surveiller les symptômes de ce lymphome.

Le risque estimé de développer un lymphome avec un implant mammaire texturé reste très faible, soit de 1 sur 30 000 cas, note le ministère.

Dans la même catégorie