/news/world

Bannir Michael Jackson des radios, vraiment?

La diffusion du documentaire-choc «Leaving Neverland» portant sur Michael Jackson a suscité plusieurs réactions, dont celle du chroniqueur Richard Martineau, qui a dénoncé le culte de la célébrité dans le cadre de sa chronique «Réveillez-vous». 

«Je l’ai regardé hier, et j’ai des frissons encore. C’est troublant, c’est bouleversant, et ça pose une question extrêmement importante sur notre rapport à la célébrité. À quel point on est prêt à accepter plein de choses [parce que ce sont des vedettes].»

• À lire aussi: Les personnificateurs de Michael Jackson lui demeurent fidèles

• À lire aussi: «Michael Jackson me disait que c'était de l'amour»

• À lire aussi: Les personnificateurs de Michael Jackson lui demeurent fidèles

Michael Jackson était un personnage étrange et ses excentricités, même les plus particulières, étaient connues. 

Il avait notamment acheté le squelette de l’homme-éléphant, dormait dans une chambre à oxygène, abusait de la chirurgie esthétique, et il avait construit un parc d’attractions sur son domaine pour attirer les enfants. 

Comment des parents ont-ils pu laisser leurs enfants entre les mains d’un personnage aussi controversé, pour ne pas dire bizarre? 

«’’Pouvez-vous me laisser vos enfants de 5-6 ans? Ils vont dormir dans ma chambre, mais on ne fera rien, on va voir du lait chaud et on va regarder des films.’’Et les parents acceptaient cela», déplore Richard Martineau. 

«Si ton voisin installait une grande roue dans sa cour, et se déguisait en clown pour attirer les enfants, et te demandait si tu acceptais de laisser ton enfant aller dormir...Est-ce que tu accepterais? Voyons, jamais!»

Mais parce que c’était Michael Jackson, c’était accepté. 

Abusé de 7 à 14 ans

Un des enfants de l’entourage de Jackson aurait été abusé de l’âge de 7 à 14 ans, rapporte le documentaire. 

«Je vous épargne les détails, mais ce n’était pas du minouche-minouche. Un garçon revenait chez lui et avait des traces de sang dans ses petites culottes. C’est épouvantable.»

L’un des hommes interrogés dans le documentaire a affirmé qu’il ne pardonnerait jamais à sa mère de l’avoir laissé seul avec Jackson. 

Mais malgré tout ce qui a été rapporté sur Jackson, faut-il bannir ses chansons à la radio?

«Quand un artiste accouche d’un œuvre, l’œuvre est comme un enfant, elle ne t’appartient plus. Elle appartient aux gens. Quand j’écoute une chanson de Michael Jackson je ne pense pas nécessairement à Michael Jackson, je pense à mon adolescence...»

***Voyez sa chronique intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie