/regional/sherbrooke/estrie

Couchée pour la nuit dès 16h par manque de personnel

TVA Nouvelles

Une octogénaire placée dans un CHSLD de Notre-Dame-du-Bon-Conseil a été forcée de se coucher aussi tôt qu’à 16h pour la nuit en raison d’un manque de préposés aux bénéficiaires, et ce, à deux reprises.

Jacqueline Levasseur, 87 ans, a donc dû enfiler sa chemise de nuit très tôt, mais également souper au lit.   

«C’est bien ennuyant se coucher tôt comme ça», a expliqué la dame hébergée au CHSLD L'Accueil Bon-Conseil.

La situation, qui s’est produite à deux reprises depuis le début du mois de février, est jugée comme inacceptable pour ses proches, alors qu’elle y a emménagé il y a un mois.

Parce qu’il manque de préposés sur le plancher, les horaires de soir sont ainsi devancés, pour prendre de l’avance  sur les tâches à effectuer.

«C’est l’une des seules qui a toute sa tête, c’est sûr que pour elle ce n’est pas pareil que pour une autre personne. C’est inhumain, c’est sûr et certain», explique Gilles Thomas, son fils.

M. Thomas a écrit à l’attachée politique de  la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, pour dénoncer la situation. Dans une réponse reçue mardi matin du cabinet, on lui a expliqué que les autorités politiques étaient en contact avec les responsables du CIUSS.

La famille de Jacqueline Levasseur a tenu à souligner qu’elle était très satisfaite des soins reçus par les préposés, mais dénonçait plutôt le manque de personnel.