/news/society

Les Québécois vont plus dans le Sud

Hugo Duchaine | Journal de Montréal

L’hiver a été si dur pour Josée Demers et Michel Ducharme qu’ils sont rentrés hier à Montréal après 12 jours à Cuba, leur deuxième voyage au soleil cet hiver. Plusieurs agences de voyages notent d’ailleurs une augmentation des voyages dans le Sud cette année.

Hugo Duchaine

L’hiver a été si dur pour Josée Demers et Michel Ducharme qu’ils sont rentrés hier à Montréal après 12 jours à Cuba, leur deuxième voyage au soleil cet hiver. Plusieurs agences de voyages notent d’ailleurs une augmentation des voyages dans le Sud cette année.

Tannés du froid et du gel, les Québécois sont plus nombreux cette année à fuir l’hiver pour s’envoler dans le Sud, remarquent plusieurs agences de voyages.

«Des clients ont déjà fait un deuxième voyage!» s’exclame Alain Proulx, copropriétaire de l’agence Voyage Évasion Monde, à Québec. Selon lui, les précipitations records de neige en novembre y sont pour beaucoup.

Une première

Josée Demers et Michel Ducharme rentraient justement de 12 jours à Cuba, hier à l’aéroport Montréal-Trudeau, leur deuxième voyage au soleil cet hiver.

C’est la première fois que le couple se gâtait autant, mais « l’hiver a été dur », lance Mme Demers. En décembre, le couple avait parcouru la Floride en VR.

CAA-Québec soutient notamment que l’hiver a été marqué par 15 redoux, beaucoup de pluie et de neige, et 22 journées achalandées à son service d’assistance, un sommet en trois ans.

«Avec la température épouvantable, froide et désagréable, plusieurs vont répéter l’expérience», dit Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec.

Après une hausse de 8 % des ventes de ses forfaits au soleil l’an dernier, l’entreprise dit que la hausse se poursuit de 4 % cet hiver.

Même son de cloche à l’Association des agents de voyages du Québec, où le président Jean Collette note que ses membres remarquent une augmentation des ventes de 7 % à 8 % par rapport à l’an passé.

«Ceux qui y retournent une deuxième fois ou qui partent à la dernière minute, leur motivation première est de fuir l’hiver, parce qu’ils ne sont plus capables du froid, des trottoirs glacés et de la neige [...] Ils sont prêts à faire des sacrifices sur la qualité de l’hébergement [pour économiser] et aller se faire dorer la couenne au soleil», explique-t-il.

Aubaines rares

Selon lui, l’offre est si abondante que les prix restent stables, malgré l’appétit des Québécois pour les plages. Mais Alain Proulx ajoute que les vols disponibles se sont remplis rapidement cet hiver et que les aubaines étaient rares.

Sans surprise, le Mexique, Cuba et la République dominicaine sont les destinations les plus prisées. La Floride est aussi populaire auprès des familles, selon CAA-Québec.

Nicole Daoust et Marcel Bazinet rentraient aussi de sept jours à Cuba hier avec leurs petites-filles à Montréal.

Ils voyagent dans le Sud chaque hiver, mais ils anticipaient particulièrement leur départ cette année.

«Sept jours de plein soleil [...] ça a fait du bien», rigole la femme de 72 ans.