/finance/realestate

Royalmount: le développement du projet est «en pause» selon Montréal

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

KARIANE BOURASSA/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

La Ville de Montréal soutient que le développement du projet Royalmount au coin des autoroutes 15 et 40 est «en pause» afin qu’il soit revu, même si des travaux sont en train d’être réalisés sur le terrain.

«Le projet qui a été soumis à la Commission est en train d’être revu. Il y a une pause dans le développement de ce projet-là pour le revoir et le rendre plus acceptable», a indiqué jeudi le responsable de l'urbanisme et du transport au comité exécutif Éric Alan Caldwell.

Selon l’élu, des rencontres de travail et des discussions ont lieu entre la Ville, celle de Mont-Royal et le promoteur Carbonleo depuis l’annonce des recommandations de la Commission sur le développement économique urbain et l’habitation de Montréal.

Les commissaires avaient recommandé en janvier un «temps d’arrêt» pour réviser Royalmount, sinon la Ville et l’agglomération devraient passer par les voies légales «pour imposer la suspension du projet dans sa forme actuelle».

Éric Alan Caldwell a assuré jeudi que la recommandation était bien respectée puisqu’une pause était en cours, tout en reconnaissant que des travaux sont menés.

«C’est de notoriété publique que le promoteur a eu des permis de démolition et d’excavation qu’il est en train de réaliser, a-t-il affirmé. Pour ce qui est de la suite, il y a un travail qui se fait pour revoir le projet.»

Parallèlement à ces discussions, Montréal et Québec ont annoncé mercredi la création d’un groupe de travail pour réfléchir aux enjeux de mobilité dans le secteur de l’échangeur Décarie où plusieurs projets immobiliers, dont Royalmount, sont dans les cartons.

L’opposition inquiète

M. Caldwell réagissait jeudi à la sortie du maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, qui siège dans l’opposition. Ce dernier s’est dit, plus tôt dans la journée, inquiet de l’absence d'un temps d’arrêt formel.

«On voit déjà que les recommandations de la commission semblent être bafouées et nous on a voulu sonner l’alarme, a soutenu M. DeSousa. Si cela est l’intention de l’administration, on veut tout de suite dire que ce n’est pas acceptable.»

Le maire a aussi souhaité que les discussions qui se déroulent entre les différents partenaires soient transparentes, et que cela ne se fasse pas «en vase clos».

La ministre responsable de la Métropole Chantal Rouleau avait de son côté écarté mercredi l’imposition d’un moratoire sur le projet.

Dans la même catégorie