/regional/sherbrooke/estrie

Sherbrooke s'engage à en faire plus pour son eau potable

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

La Ville de Sherbrooke, qui est reconnue pour la qualité de son eau potable, qualifiée de deuxième meilleure en Amérique du Nord, veut aller plus loin en identifiant maintenant les facteurs provoquant des fuites dans son réseau et entraînant une dégradation de la qualité de son eau.

La municipalité est parmi la quinzaine au Québec à utiliser la filtration membranaire plutôt que le sable.

Après les opérations de filtration et de traitement de son usine qui ont été saluées en 2016, voilà qu'elle adhère une fois de plus au programme d'excellence des eaux potables, cette fois-ci pour son volet de distribution.

Le réseau d'aqueduc de Sherbrooke s'étend sur plus ou moins 900 kilomètres et compte de nombreuses stations de surpression et de chloration.

Chaque semaine, environ 120 analyses d'eau sont effectuées.

Grâce à l'expertise du Réseau Environnement, la Ville pourra mieux identifier les différents facteurs qui peuvent entraîner des fuites dans son réseau et dégrader la qualité de son eau.

Elle sera du même coup mieux outillée dans ses demandes d'aide financière.

Une centaine de bris d'aqueduc surviennent chaque année sur le territoire sherbrookois. La Ville remplace, en moyenne, l'équivalent de cinq à six kilomètres de vieilles canalisations.

Dans la même catégorie