/news/world

Le Venezuela dénoncera les États-Unis pour la gigantesque panne d'électricité

Maria Isabel Sanchez | Agence France-Presse

Le gouvernement du président Nicolas Maduro a annoncé vendredi qu'il allait fournir à l'ONU «des preuves» d'une responsabilité des États-Unis dans la gigantesque panne d'électricité qui a plongé le Venezuela dans le chaos.

Ces informations seront remises à une délégation du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme qui est attendue à Caracas, a déclaré le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez.

«Dans quelques jours viendra au Venezuela une délégation du bureau des droits de l'Homme de l'ONU, que dirige Michelle Bachelet, nous lui remettrons les preuves» d'une implication américaine, a affirmé M. Rodriguez lors d'une allocution diffusée à la télévision publique vénézuélienne.

Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a annoncé vendredi l'envoi d'une équipe de cinq personnes au Venezuela, afin de rencontrer notamment des «victimes de violations des droits humains».

Cette «mission technique préliminaire», qui se déroulera du 11 au 22 mars, est destinée à préparer une éventuelle visite de la Haut Commissaire, la Chilienne Michelle Bachelet, officiellement invitée par le gouvernement vénézuélien, a précisé un communiqué de son bureau.

Le Venezuela est plongé dans le chaos par une gigantesque panne d'électricité qui a débuté jeudi à 20h50 GMT et affecte la quasi-totalité du pays, même si le courant est revenu partiellement vendredi dans certains quartiers de Caracas.

Les autorités affirment qu'un sabotage a paralysé la plus importante centrale électrique du Venezuela, celle de Guri, dans le sud du pays.

Le président Nicolas Maduro a accusé «l'impérialisme américain» de mener une «guerre électrique» contre le Venezuela, et plusieurs autres responsables ont eux aussi désigné Washington.

Selon le ministre de la Communication, la panne d'électricité a été déclenchée par «une attaque cybernétique contre le système de contrôle automatisé» de la centrale hydroélectrique de Guri, qui fournit au Venezuela 80% de son énergie électrique.

Des experts attribuent, eux, la panne à un manque d'investissements du gouvernement dans l'entretien des infrastructures.

M. Rodriguez a attaqué dans son allocution le sénateur américain Marco Rubio, très hostile au gouvernement chaviste, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton et l'opposition vénézuélienne.

Depuis une décennie, les pannes d'électricité sont fréquentes au Veenezuela, mais la panne actuelle est la pire.

Dans la même catégorie