/news/world

Appel à la libération de l'ex-diplomate canadien accusé d'espionnage en Chine

Agence France-Presse

Quinze experts américains de politique étrangère ont appelé lundi la Chine à libérer immédiatement leur collègue canadien Michael Kovrig, soupçonné d'espionnage par Pékin.

«Nous sommes particulièrement préoccupés par la détention d'un de nos collègues. L'arrestation de Michael a eu un effet glaçant pour tous ceux qui se sont engagés à faire progresser de façon constructive les relations USA-Chine», écrivent les signataires dans une déclaration publique.

Parmi eux figurent des ambassadeurs, des dirigeants d'organisations non gouvernementales et des sinologues dépendant de prestigieuses universités comme Harvard, Princeton ou Yale.

Robert Malley, le président de l'International crisis group, une association qui emploie Michael Kovrig, s'est dit «extrêmement reconnaissant» du soutien de la communauté des chercheurs «dont beaucoup souhaitent un dialogue constructif avec la Chine».

«La détention arbitraire de Michael ne peut que les effrayer», a estimé M. Malley.

L'ancien diplomate Michael Kovrig, ainsi qu'un autre Canadien, le consultant Michael Spavor, ont été arrêtés en décembre, peu après que le Canada eut arrêté à la demande des États-Unis la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou.

Son arrestation a ouvert une crise diplomatique sans précédent entre Ottawa et Pékin. La Chine a démenti tout lien entre cette affaire et l'arrestation des deux Canadiens.

Les autorités chinoises ont fait savoir la semaine dernière qu'elles soupçonnaient M. Kovrig d'espionnage et de vol de secrets d'État, des accusations qui peuvent lui valoir de très lourdes peines.

Dans la même catégorie