/news/tele

«Fin de mois»: Jean-Marie Lapointe continue de combattre les préjugés

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

COURTOISIE/MOI ET CIE

Après avoir ébranlé le public avec la troublante série «Face à la rue», Jean-Marie Lapointe poursuivra sa croisade contre les préjugés liés à la pauvreté dans «Fin de mois», un nouveau docu-réalité original que MOI ET CIE diffusera en avril.

Dans «Fin de mois», l’animateur exposera les multiples visages du manque de ressources financières, tel qu’il peut se manifester en 2019, dans toute sa diversité et son ampleur. Jean-Marie Lapointe suivra, sur une période d’un mois, 10 familles vivant sous le seuil de la pauvreté, pour rendre compte de leur réalité.

Réalisés par Frédéric Gieling («Liens rompus», «Tu ne m’as pas tuée»), les 10 épisodes de 30 minutes de «Fin de mois» sont produits par Trinome & filles – qui était aussi derrière «Face à la rue» – et Québecor Contenu.

Santé mentale

Autre proposition inédite de MOI ET CIE à surveiller à la fin de l’hiver, «Urgence santé mentale», du réalisateur Mathieu Arsenault («Tenir tête»), traitera des soubresauts entraînés par les problèmes de santé mentale.

Lui-même atteint du trouble affectif bipolaire, l’idéateur du projet nous fera vivre d’un point de vue intérieur des interventions d’urgence effectuées auprès de personnes en état de crise ou en rupture avec la réalité. L’équipe de l’urgence psychiatrique de l’Hôpital Notre-Dame sera mise à contribution pour dépeindre la marche à suivre dans de telles situations.

Zone 3 («Dave Morissette – Arrêter le temps») et Québecor Contenu sont les instigateurs du concept d’«Urgence santé mentale», qui se déclinera également en une dizaine d’épisodes d’une demi-heure.

La chaîne ajoutera enfin deux autres nouvelles séries traduites de l’anglais à sa grille-horaire printemps-été 2019. «Vallée meurtrière» relatera les ravages causés par un tueur en série qui a terrorisé les habitants de la vallée de Lewis-Clark, dans l’état de Washington, entre 1979 et 1982, tandis qu’«Hiver Cruel» reconstituera les crimes non résolus d’un tueur d’enfants en 1976, en banlieue de Détroit, lesquels ont donné lieu à la plus grande chasse à l’homme de l’histoire des États-Unis.

Record battu

Le virage emprunté depuis un an par MOI ET CIE, qui se concentre désormais sur les histoires vraies et les docu-réalités, a été bénéfique pour l’antenne.

Seulement cet hiver, MOI ET CIE a vu son auditoire augmenter de 43% chez la tranche d’âge des 25 à 54 ans, par rapport à la même période en 2018.

Le docu-réalité «Où es-tu?», animé par Marie-Claude Barrette, a en outre fracassé un record d’écoute pour MOI ET CIE, avec sa moyenne de 128 300 téléspectateurs par épisode, après six semaines de diffusion.