/regional/troisrivieres/mauricie

La Maison Aline-Chrétien appréciée des familles de patients en fin de vie

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Dix mois après son ouverture, la maison de soins palliatifs Aline-Chrétien de Shawinigan a déjà accueilli une centaine de personnes en fin de vie.

«On a reçu 115 personnes qui viennent des différents coins de notre région parce qu'on couvre de Maskinongé à LaTuque. La moyenne des séjours est de 12 jours», précise la présidente de la Corporation des Trois Colombes, Lise Landry.

Les usagers ont en moyenne 71 ans. Mais la plus jeune avait seulement 27 ans.

«Elle avait une maladie dégénérative, l'ataxie de Friedreich», raconte sa mère, Johanne Hébert. «Elle a fait 7 ACV.»

Jamais Mme Hébert n'oubliera les 12 journées passées à Shawinigan au chevet de sa fille, Karine Duval.

«Il y a une infirmière entre autres qui s'est occupée de Karine. C'est elle qui l'a fait rire la première. Elle a réussi à l'approcher. Karine lui disait ce qu'elle voulait et souhaitait. On ne pouvait pas avoir mieux que ça.»

En plus d'être une des premières à habiter la maison Aline-Chrétien, Karine aura aussi été la plus jeune à y recevoir l'aide médicale mourir.

«C'est atroce pour une mère. C'est très, très dur. Mais c'est à elle qu'il faut penser. C'est elle qui souffrait mentalement et physiquement. Pour un parent s'est très difficile de voir son enfant souffrir comme ça», ajoute avec émotion Mme Hébert.

Bénéficier des soins de la Maison Aline-Chrétien est gratuit. Mais pour fonctionner, l'organisation doit trouver 350 000 dollars par année.

Un «souper mode» aura d'ailleurs lieu le 24 avril prochain, en compagnie de Jean Airoldi, à Espace Shawinigan.