/news/society

Le Spinraza, un médicament prometteur

TVA Nouvelles

Des patients au CHU Sainte-Justine ont commencé à recevoir les premières doses de Spinraza, ce coûteux médicament pour traiter l'amyotrophie spinale.

«C'est un médicament qui doit être injecté sous forme de ponction lombaire. Ça veut dire qu'on passe entre les vertèbres pour vraiment l'injecter dans une poche de liquide ou il va aller autour de la moelle épinière», explique la Dre Cam-Tu Émilie Nguyen, neurologue au CHU Sainte-Justine.

Pour pouvoir administrer le médicament, le petit patient peut être sous anesthésie générale.

«On veut assurer une immobilité parfaite pour administrer le médicament. L'autre chose aussi, c'est qu'on veut que ce soit une expérience agréable pour le patient», affirme le Dr Yannick Verlaan, anesthésiste au CHU Sainte-Justine.

Des protocoles de recherche ont démontré que les premiers effets sont souvent visibles après quatre traitements.

En décembre, TVA dévoilait que la ministre Danielle McCann allouait jusqu'à 25 millions de dollars par année pour que les enfants reçoivent gratuitement à l'hôpital ce médicament, le seul pouvant leur offrir un traitement curatif.

Au cours des prochaines semaines, 21 jeunes comme vont recevoir la médication à l'Hôpital Sainte-Justine.

On évalue qu'au Québec, 600 patients pourraient profiter de la gratuité du médicament, qui coûte la première année 700 000 dollars par patient et 350 000 les années suivantes.

Dans la même catégorie