/news/currentevents

Le père mort tragiquement sur l’A-30 rêvait d’une vie meilleure

Vincent Larin | Le Journal de Montréal  

Ihor Horbanov travaillait comme machiniste dans une entreprise de Sorel-Tracy

Ihor Horbanov travaillait comme machiniste dans une entreprise de Sorel-Tracy

Le père de famille décédé dans un accident de voiture sur l’autoroute 30 avait quitté l’Ukraine pour s’établir au Canada il y a à peine un an dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure pour les siens.

À LIRE AUSSI

Un accident sur l'A-30 fait un mort et trois blessés

Le rêve canadien de la famille d’Ihor Horbanov a viré au cauchemar lorsque l’homme de 32 ans est entré en collision avec un véhicule du ministère des Transports immobilisé en bordure de route, lundi, à la hauteur de Verchères. Sa femme et ses deux enfants se trouvaient également dans la voiture, mais s’en sont tirés indemnes.

Les employés de l’entreprise d’usinage où travaillait M. Horbanov à Sorel-Tracy, CNC-Tracy, étaient sous le choc d’apprendre la nouvelle, hier, a confié un des actionnaires, Gilles Lecours.

Vent de sympathie

« Il y a eu un vent de sympathie de leur part. Certains ont suggéré de faire une collecte de fonds ou une épicerie pour la famille », a expliqué M. Lecours, en parlant d’Ihor Horbanov comme d’un employé « exemplaire ».

Selon M. Lecours, Ihor Horbanov avait enfin trouvé en Sorel-Tracy un endroit où s’établir.

« C’était mon rêve de venir au Canada. J’aime les gens ici. Ils sont très gentils. Votre nation est fantastique, ce qui n’est pas le cas en Ukraine. Votre pays est incroyable et magnifique », avait-il confié à un hebdomadaire local l’été suivant son arrivée au pays.

« Il avait trouvé un contexte meilleur, il était heureux ici, ça allait bien. C’était un gars travaillant, ponctuel, intéressé, compétent », a insisté son patron, en ajoutant que M. Horbanov suivait des cours de francisation.

Il s’agissait d’ailleurs du premier travailleur étranger à intégrer les rangs de CNC-Tracy.

La chaussée en cause?

Les prochains mois seront difficiles pour sa femme, qui ne maîtrisait pas encore le français ni l’anglais.

Par chance, sa famille peut compter sur l’appui d’autres couples ukrainiens établis à Sorel-Tracy.

« On traduit tout pour les médecins », a indiqué une amie de M. Horbanov, Olena Pokhvalii, présente à l’hôpital, hier.

Selon le patron du machiniste, l’état désastreux de la chaussée de l’autoroute dans le secteur où s’est produit l’accident pourrait être en cause.

La Sûreté du Québec a confirmé qu’une expertise de la scène serait réalisée pour déterminer les causes de la collision, mais ses résultats ne seront pas disponibles avant plusieurs jours.