/news/politics

Le PQ «ne méritait pas ça», juge Gaétan Barrette

Véronique Morin

 - Agence QMI

Gaetan Barrette

Simon Clark/Agence QMI

Le Parti québécois, ébranlé par la décision de Catherine Fournier de quitter le caucus en début de semaine, «ne méritait pas ça», s'est ému mercredi le député libéral Gaétan Barrette en entrevue à l’émission «Là-haut sur la colline» sur QUB radio.

«On est des adversaires, on n’a pas la même vision des choses [...] Mme Fournier, je trouve qu’elle n’a pas fait ça par hasard. Elle a choisi son "timing". Ça heurte leur organisation politique», a analysé M. Barrette lors de son passage à l'émission.

Lundi, Catherine Fournier a surpris le monde politique en annonçant son départ du caucus péquiste, en affirmant que le mouvement souverainiste a besoin d'un «électrochoc» et de s'adapter aux réalités d'aujourd'hui.

Une position que M. Barrette dit ne pas comprendre. Le député libéral s'est aussi rangé derrière les propos du chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé, qui a remis en cause la légitimité de la députée de Marie-Victorin.

Selon Gaétan Barrette, quitter un parti cinq mois après avoir été élu sous sa bannière est difficilement justifiable. «La position de Mme Fournier étonne beaucoup et suscite certains commentaires au PQ que je comprends», a-t-il renchéri.

 

Relations Québec-Ottawa

Par ailleurs, M. Barrette estime que le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) se livre à un jeu dangereux avec le gouvernement fédéral en cherchant à lui tenir tête sur plusieurs dossiers, dont l'immigration.

«La CAQ se positionne en fanfaron et en Tarzan avec le fédéral», a dénoncé le député de La Pinière.

«La CAQ est en train de bâtir une situation où le Québec va perdre», a-t-il ajouté.

Le budget de la CAQ: l’heure de la vérité

Toujours au micro de QUB radio, le député de La Pinière a affirmé qu’il sera impossible pour la CAQ de remplir toutes ses promesses tout en maintenant l’équilibre budgétaire.

Rappelons que le premier budget de la CAQ sera déposé la semaine prochaine, le jeudi 21 mars.

«Je m’attends à ce qu’il ait bien des choses cachées [dans le budget]. Je m’attends à peu de transparence. On va creuser et on va exposer les situations qui sont inacceptables», a-t-il souligné.

Boeing 737 MAX 8: le fédéral aurait dû agir avant

Gaétan Barrette a également commenté la décision du fédéral d’interdire les vols de Boeing 737 MAX 8 dans l'espace aérien canadien.

«Pour des raisons de prudence, je pense qu’il y avait lieu, hier (mardi), d’emboiter le pas. [...] Sinon, le public qui nous écoute ne pouvait conclure qu’à une seule chose: on protège les intérêts économiques avant la sécurité des gens», a-t-il dit.

Dans la même catégorie