/finance/homepage

5 choses à savoir si vous devez changer votre plan de voyage

TVA Nouvelles 

Jusqu’à 12 000 passagers d’Air Canada voyageaient à bord d’un Boeing 737 MAX par jour. Maintenant que ces appareils sont cloués au sol, les plans de nombreux voyageurs doivent être révisés.

Entrevue avec Jacob Charbonneau, cofondateur de Volenretard.ca.

Q : Les vols sont-ils annulés ?

R : Les transporteurs aériens ont dû annuler tous les vols opérés par des appareils Boeing 737 MAX. Les Boeing 737 MAX représentent 6 % de la flotte de 385 avions d’Air Canada. De leur côté, les flottes de Sunwing et WestJet comprennent moins de 10 % de ces appareils.

Q : Quelles sont les obligations des transporteurs envers leurs clients ?

R : Ça dépend des vols. Pour les destinations européennes, comme la Martinique ou la Guadeloupe par exemple, les transporteurs doivent respecter la charte européenne. Les frais de repas et d’hébergement sont assurés et les voyageurs doivent être ramenés dans les meilleurs délais.

Le cadre d’Air Canada est assez souple. Dans ce cas-ci, le transporteur doit reprotéger ses clients sur ses ailes ou celles d’un partenaire dans un délai de sept jours. On va pouvoir repousser la date de retour ou simplement annuler le vol et rembourser le client.

Cependant, jusqu’ici, des voyageurs disent avoir de la difficulté à rejoindre le service à la clientèle d’Air Canada. On s’attend à des cafouillages et à ce que cette situation cause des maux de tête.

Q : Qui doit débourser les coûts occasionnés ?

R : Il ne doit pas y avoir de frais pour les voyageurs, à moins qu’il y ait un changement de classe de service. Cependant, le transporteur ne paie pas les frais de subsistance si vous êtes à l’extérieur.

Q : Peut-on être indemnisé ?

Si vous avez fait affaire avec une agence de voyages pour votre billet, vous pouvez toujours faire une réclamation au Fonds d'indemnisation des clients d'agents de voyages. Par exemple, vous pourriez aller chercher jusqu'à 200 dollars par jour comme frais de subsistance parce que votre transporteur ne les paie pas. C’est évalué au cas par cas.

Vous pouvez également être dédommagés si vous avez une assurance-voyage.

Q : Est-ce que la charte canadienne des voyageurs pourrait améliorer ce type de situation ?

R : Ça va changer un peu les options des clients. Si une situation hors du contrôle d’un transporteur aérien se produit, comme dans ce cas-ci, il faudra reprotéger les passagers au mieux dans les 48 heures sur un autre transporteur.

Dans la même catégorie