/finance/homepage

Les dettes pèsent lourd sur les Canadiens

Agence QMI

Adobe Stockphoto

Un Canadien endetté sur cinq devra vendre des possessions ou encaisser des placements pour arriver à rembourser ses dettes en 2019.

Selon un sondage Léger, mené pour le compte de Conseil des normes en planification financière, dont les résultats ont été dévoilés jeudi, 20% des Canadiens endettés envisagent d’encaisser une partie de leur REER, de vendre un véhicule et même de prendre une deuxième hypothèque pour être en mesure de faire face à leurs dettes.

Quelque 1500 personnes ont interrogées pour le sondage.

Les hommes et les parents d’enfants de moins de 18 ans sont plus susceptibles de recourir à ces solutions (dans une proportion de 24%), que les femmes (14%) ou les personnes sans enfants (16%).

Nouveaux moyens

Le sondage a découvert également que 62% des Canadiens envisagent de recourir à des nouveaux moyens d’obtenir de l’argent.

Une proportion de 23% d’entre eux entend demander une nouvelle carte de crédit ou augmenter leur limite de crédit, 15% songent à recourir à marge de crédit ou à l’augmenter, 13% à contracter un nouveau prêt auto ou à l’augmenter et 12% veulent obtenir une nouvelle hypothèque ou la hausser.

Selon le sondage, les personnes de 55 ans et moins sont plus enclines (67%) à prévoir le recours à ces mesures.

Dans son communiqué, le Conseil des normes en planification financière affirme que les Canadiens croulent sous les dettes. «En fait, près de la moitié des Canadiens sont à 200$ de ne pas être en mesure de payer leurs factures», souligne-t-on.