/regional/troisrivieres/mauricie

Plusieurs effondrements de toits en Mauricie

Amélie Marcoux

 - Agence QMI

Les effondrements de toitures en raison du poids de la neige se sont multipliés en moins de 24 heures en Mauricie.

À Yamachiche, jeudi, le toit d’un des bâtiments de l’usine Duchesnes et fils a cédé. On ignore pour l’instant si la production a été affectée. Sur place, il était possible de voir que le toit d’un autre bâtiment, celui qui abrite entre autres les bureaux administratifs, avait été fraîchement déneigé par mesure préventive.

Un peu plus tôt dans la journée de jeudi, le hasard a voulu que les toits de deux fermes laitières situées dans le rang Saint-Jean, à Saint-Maurice, s'effondrent. Heureusement, aux deux endroits, il n'y avait pas d'employés sur place et les vaches n'ont pas été blessées non plus.

À la ferme Clauma, une quarantaine de vaches a pu être déplacée plus loin dans une partie du bâtiment qui n'a pas subi de dommages.

À la Ferme R.T.R. Jalbert, le toit s'est effondré pendant la nuit sur toute la longueur du bâtiment. Le propriétaire a donc dû faire des appels pendant trois heures pour trouver une autre ferme laitière où il pourrait relocaliser ses vaches.

Du côté de l'UPA Mauricie, on fait beaucoup de sensibilisation auprès des membres pour qu'ils pensent à déneiger les toits. Selon le président Jean-Marie Giguère, ce ne sont pas tous les effondrements dans des fermes qui sont médiatisés et, «seulement cette semaine, il y a eu des effondrements dans une quinzaine de bâtiments agricoles», a-t-il dit.

Chaque fois, heureusement, il n'y a pas eu de blessés. Il souhaite que le bilan demeure à aucun blessé puisqu'il a encore fraîchement en tête l'exemple de la Ferme laitière Pittet, à Saint-Tite, où un travailleur est décédé en raison de l'effondrement d'un toit en 2017.

Dans la même catégorie